Le miracle divin des anges perdus de Wolsey

La découverte miraculeuse des quatre anges de bronze

La découverte des anges de Wolsey est l’un de ces miracles pour lesquels les historiens prient,  le retour de quelque chose qui semble perdu pour toujours.

Conçues pour la tombe du cardinal Wolsey puis perdues pendant plus de trois siècles, quatre sculptures rares d’anges de bronze ont été réunies au V&A (Victoria and Albert Museum), révélant des indices sur leur histoire.

Les quatre anges de bronze ont été commandés en 1524 au sculpteur florentin Benedetto da Rovezzano dans le cadre d’un magnifique tombeau de style Renaissance, reflétant la richesse et l’esprit d’État du cardinal Wolsey. Les anges, mesurant chacun environ un mètre de hauteur, ont été créés entre 1524 et 1529, période au cours de laquelle Henri VIII cherchait à annuler son mariage avec Catherine d’Aragon. L’incapacité de Wolsey à persuader le pape d’annuler le mariage a conduit à sa chute du pouvoir et il mourut en 1530.

Certaines parties de son tombeau furent saisies par le roi pour son propre monument, d’autres furent vendues pendant la guerre civile mais les statues des anges de Wolsey disparurent et furent présumées perdues, pendant plus de 300 ans.

Ce n’est qu’en 1994 que deux sculptures de style Renaissance italienne  firent leur apparition dans une vente aux enchères. Leur véritable provenance resta un mystère jusqu’à ce que le savant italien, Francesco Caglioti, les identifie, alors commença une chasse pour retrouver les deux autres anges  qui conduisit   à un club de golf dans le Northamptonshire où, jusqu’au vol de la paire mise aux enchères, les quatre anges décoraient  le jardin.

En tant que premières œuvres d’art de la Renaissance italienne en Angleterre  l’importance de réunir les anges pour la nation est devenue une question urgente pour le Victoria and Albert Museum qui lança une campagne de financement pour acheter les bronzes d’anges ce qui arriva en 2015, et près de 500 ans après la disgrâce de Wolsey, la vision de leur beauté est enfin exposée en permanence.

Lois Salter, conservatrice du musée déclara : « Chaque ange a sa propre personnalité, expression et histoire. Leur apparence ne cache pas le voyage mouvementé et difficile qu’ils ont enduré pour atteindre leur destination finale au V&A et pourtant ils sont une source d’inspiration, nous menant dans un fascinant voyage de découverte de leur histoire que nous continuerons à partager avec nos visiteurs. Les anges Wolsey Angels améliorent notre compréhension de l’Angleterre du XVIe siècle, de la cour Tudor et de l’influence durable des sculpteurs italiens de la Renaissance. »

Les quatre sculptures ont développé une patine vert-de-gris inégale, mais les anges volés ont également été recouverts de plusieurs couches de cire colorée.  Il a fallu une variété de solvants et de gels pour enlever la cire et découvrir les détails les plus fins des sculptures et un travail minutieux sous microscope pour éliminer la corrosion et les incrustations organiques des anges « verts ».

Il est important de se rappeler que ces statues d’anges n’ont jamais été conçues pour une utilisation en extérieur et pendant 300 ans, ils ont été exposés aux intempéries, à la chaux des oiseaux et au soufre des usines de fer et de brique à proximité du club de golf. Abimées par le temps les ailes des anges se sont cassées et n’ont jamais été retrouvées.

Maintenant, les 4 anges restaurés se dressent comme un monument à la splendeur de la sculpture de la Renaissance, désormais protégés pour les générations futures.