Faire une recherche:

Le pouvoir de lier et délier les nœuds

marie qui defait les noeuds

Et je te dis que tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirais mon Église, et les portes de l’enfer ne l’emporteront pas sur elle. Et je te donnerai les clefs du royaume des cieux. Et tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux ; et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux (Évangile de Matthieu, 16, 18-19)

Toutes les choses que vous aurez liées sur la terre seront liées dans le ciel ; et toutes les choses que vous aurez déliées sur la terre seront déliées dans le ciel

Pour l’Église cette promesse du Christ vaut non seulement pour Pierre, mais aussi pour ses successeurs. Le pape, en tant que successeur de Pierre, tient de Dieu le pouvoir unique et exceptionnel de lier et de délier sur la terre comme au ciel, ce pouvoir des clefs impliquant celui de punir, d’excommunier, et celui d’absoudre, de réintégrer dans l’Église.

Lier et délier ont un sens plus large et peuvent désigner le pouvoir symbolique de répandre le mal comme le bien comme les dieux du paganisme et le Dieu des monothéismes.
Dans la religion védique Varuna a le pouvoir de lier à distance les hommes et de les délier, les cordes et les nœuds caractérisant Yama et Nirrti, divinités de la mort, ainsi que les démons des diverses maladies.

utilisations magiques religieuses des nœuds et des liens.

Les nœuds provoquent la maladie et aussi ils l’écartent ou guérissent le malade ; les filets et les nœuds ensorcellent et aussi protègent contre l’ensorcellement ; ils empêchent l’accouchement et ils le facilitent, ils préservent les nouveau-nés et ils les rendent malades ; ils apportent la mort et ils l’éloignent. Ce qui importe, c’est le sens positif ou négatif, bénéfique ou maléfique qu’on impose à la force qui réside dans le « liage ».

Dans le Deutéronome, 6, 8, Dieu demande à Moïse d’attacher le texte des dix commandements à sa main comme un signe et à son front comme un bandeau. Mais d’autres passages de la Bible ont un sens magico-religieux beaucoup plus fort,dans le livre de Job, où la toute-puissance de Dieu s’exprime, entre autres, par le fait qu’il lie les eaux dans les nuages (Job, 26, 80 et qu’il peut lier la langue de Léviathan (Job, 40, 20) mais aussi dans Ézéchiel où ce prophète est enchaîné en songe et privé de la parole de Dieu. On peut encore évoquer le livre de Daniel, 5, 12 et 16, où ce prophète est considéré par la femme de Balthazar comme un devin et un magicien, capable d’interpréter les songes, de dévoiler les choses secrètes et de défaire les nœuds.

Le sens magique religieux des liens se retrouve aussi dans le Nouveau Testament. Ainsi dans Marc 5, 1-10, où Jésus expulse du corps du possédé de Gérasa les démons appelés Légion «car nous sommes plusieurs» ou encore, dans le même Évangile de Marc, 7, 34-35, où le lien de la langue du sourd-muet est dénoué par Jésus. Mais le passage du Nouveau Testament qui eut le plus d’impact en la matière est l’Apocalypse, 20, 1-3 :
« Puis je vis un Ange descendre du ciel, ayant en main la clef de l’Abîme, ainsi qu’une énorme chaîne. Il maîtrisa le Dragon, l’antique serpent – c’est le Diable, Satan – et l’enchaîna pour mille ans, le jeta dans l’Abîme, tira sur lui les verrous, apposa des scellés, puis le relâcha pour peu de temps »

Livres recommandés  :
Marie qui défait les nœuds

Prières actives à Marie qui défait les noeuds pour résoudre tous les problèmes


Vous pouvez laisser votre message ou une prière

  S’abonner  
Notifier de