Quelles sont les différences entre Catholiques et Orthodoxes?

Voir aussi: Toutes les prières de protection

Religion catholique et religion orthodoxe

Les principales différences entre les catholiques et les Orthodoxes portent sur le pape, la procession de Dieu le Saint Esprit, le purgatoire, l’Immaculée Conception de la Très Sainte Vierge Marie et le sacrement de mariage.

Les orthodoxes et les catholiques  appartiennent à la même grande religion: le christianisme. Tous vénèrent le même dieu et s’appuient sur le même livre sacré, la Bible.

Le schisme (la séparation) entre les Églises catholique et orthodoxe intervient en 1054 et marque autant, sinon davantage, la rivalité politique entre deux aires culturelles, Rome et Constantinople, que de profondes différences théologiques entre les deux confessions. Elle définit cependant deux systèmes d’Église et deux rapports au pouvoir dont les différences s’accentueront au fil des siècles.

Le terme « orthodoxe » vient du grec ortos (Ορθος) qui signifie droit, juste et doxa (δόξα) qui signifie croyance. L’orthodoxie signifie ainsi la vraie croyance et désigne les Églises demeurées fidèles à la foi des premiers conciles. L’église orthodoxe est dans la continuité ininterrompue de l’Eglise primitive.

Les saints ne sont pas les mêmes.
Si d’une façon générale, l’Eglise Orthodoxe est restée plus proche du christianisme des origines, avec le temps, les deux Eglises ont développé des traditions différentes qui s’expriment dans le rite, la liturgie et les règles qui régissent le culte. Ce qui est le plus évident quand on rentre dans une église orthodoxe, c’est l’atmosphère mystique, associant prières répétitives, jeux de lumière des cierges et des candélabres, et symbolique des icônes.

Principales différences entre catholiques et orthodoxes:

– pendant la liturgie, les Catholiques prient debout ou à genoux, les Orthodoxes restent debout ou assis.
– les chants sont compris comme prière à part entière dans les célébrations de la divine liturgie orthodoxe.
– les icônes sont au coeur de la religion orthodoxe et on voit dans les églises grecques les fidèles effectuer des gestes de dévotion en leur l’honneur. Ces icônes sont un symbole que l’on vénère (et non des idoles) à l’inverse de l’adoration qui est due à Dieu seul. Les statues ne sont normalement pas tolérées dans les églises orthodoxes.
– pour l’Eucharistie, les orthodoxes fidèles à la tradition, utilisent un pain fermenté alors que les catholiques utilisent le pain azyme (sans levain)
– les orthodoxes font le signe de croix avec les trois doigts de la main droite (pouce, index, majeur) et en touchant le front, la poitrine, l’épaule droite puis l’épaule gauche. L’usage actuel chez les catholiques de se signer de gauche à droite s’est imposé au temps des croisades sans que personne n’apporte de justification particulière à ce changement.
– l’Église catholique impose le célibat, les prêtres orthodoxes peuvent être mariés et avoir des enfants. Ils doivent cependant être marié avant leur ordination. Seuls les évêques sont obligés au célibat et pratiquement tous les  les popes grecs sont mariés. Selon les prescriptions des Épîtres pastorales, le pope doit être l’homme « d’une seule femme »,  un pope qui divorce est réduit à l’état laïc.
– l’Eglise catholique pratique essentiellement le baptême en versant de l’eau sur le front de la personne, l’Église orthodoxe baptise par immersion totale du corps. C’est d’ailleurs le sens du mot baptême en grec. L’Eglise orthodoxe est restée fidèle à la tradition depuis les origines évangéliques pour ce rituel qui symbolise l’adhésion totale au Christ.
– l’Église catholique utilise le calendrier grégorien depuis 1582 (introduit par le pape Grégoire XIII) alors que c’est le calendrier julien qui prévaut encore chez une partie des orthodoxes (un calendrier solaire introduit par l’empereur Jules César en 46 avant J.-C.). Ainsi les certaines Églises orthodoxes et certaines Églises catholiques de rites orientaux célèbrent Noel le 7 janvier (dans le calendrier grégorien, qui correspond au 25 décembre dans le calendrier julien : 13 jours de différence).
Ce décalage des dates des deux calendriers explique également que Pâques est fêtée à des dates (généralement) différentes.