Faire un don

Le Codex Gigas, la Bible du Diable, est le plus grand manuscrit du monde

Le Codex Gigas, la Bible du Diable est le plus grand manuscrit du monde

Le Codex Gigas,  connu sous le nom de “Bible du Diable”, mesure environ 1 mètre de long, il est le plus grand et probablement l’un des manuscrits les plus étranges du monde.

Il est si grand qu’il aurait fallu plus de 160 peaux d’animaux pour le fabriquer et au moins deux personnes pour le soulever.

Selon la légende, le manuscrit médiéval a été fait à partir d’un pacte avec le “diable”, c’est pourquoi on l’appelle parfois la Bible du Diable. Il a été écrit en latin au XIIIe siècle après Jesus-Christ., et bien que l’origine du manuscrit soit inconnue, une note dans le manuscrit indique qu’il a été mis en gage dans le monastère de Sedlec en 1295.

L’histoire de la fabrication du Codex Gigas est qu’il s’agissait du travail d’un moine condamné à mort en étant enfermé vivant.

La légende dit que le moine a produit le manuscrit en une seule nuit… avec l’aide du diable.

Les histoires et les légendes disent que le Codex Gigas a apporté le désastre ou la maladie sur celui qui l’a possédé pendant son histoire.

Le Codex Gigas contient une traduction complète de la Bible en vulgate latin ainsi que cinq autres textes majeurs.

Il commence avec l’Ancien Testament et se poursuit avec “Antiquités judaïques” de Flavius Josèphe (I er siècle de notre ère ; “Encyclopedia Etymologiae“ d’Isidore de Séville) (VI e siècle de notre ère), une collection d’ouvrages médicaux d’Hippocrate, de Théophile et d’autres le Nouveau Testament et de la Chronica Boemorum (Chronique des Bohêmiens) de Cosmas de Prague (1050 après J.-C.).

Des textes plus petits sont également inclus dans le manuscrit, dont les plus célèbres sont : un texte sur l’exorcisme, des formules magiques, une image de la Cité céleste, et une illustration pleine page du Diable.

L’illustration est la raison pour laquelle la légende raconte que le codex a été écrit avec l’aide du diable.

Le manuscrit est actuellement exposé à la Bibliothèque nationale de Stockholm où vous pouvez également consulter les pages numériques du Codex.