Faire une recherche:

Les prophéties de Fatima, les prières de l’ange de la paix

La danse du soleil à Fatima (1917)

Le miracle des prophéties de Fatima la danse du soleil, l’apparition de la vierge Marie sont les faits les plus considérables depuis la résurrection et l’ascension de Notre-Seigneur Jésus-Christ

 La danse du soleil, apparition ange de la paix de fatima, prière de l’ange de la paix de Fatima

Portugal – le miracle du soleil et de la prophétie de l’ange de la paix a lieu le 13 octobre 1917 devant plus de 70 000 personnes,

À partir du 13 juillet 1917, Lucie et Jacinthe avaient annoncé à leur entourage que la belle Dame leur avait promis un miracle pour le 13 octobre, à midi. Les deux cousines répétèrent maintes fois la même affirmation sans jamais varier, même sous les menaces et les persécutions que les incrédules leur infligèrent.

Ces épreuves, rappelons-le, furent terrifiantes pour des enfants de dix, neuf et sept ans.
Or, au jour dit, à l’heure dite, environ soixante-dix mille personnes furent témoins d’un miracle :
le soleil dansa, tournoya et sembla tomber sur la terre, ce qui ne s’était jamais vu depuis que le monde est monde.

Il s’agit du fait historique le plus considérable depuis la résurrection et l’ascension de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

Cette prophétie qui se réalisa donc à la lettre, ce miracle, que tous virent pour croire, fut en soi une preuve éclatante de la véracité des Apparitions et de la sincérité des trois petits bergers.

Dépositions, témoignages, documents concordent et surabondent. En voici seulement quelques-uns…

Citons le professeur Almeida Garrett :

« Il devait être 13 h 30 [heure légale] lorsque s’éleva, à l’endroit précis où se trouvaient les enfants, une colonne de fumée, déliée, ténue et bleutée, qui monta droit jusqu’à deux mètres peut-être, au-dessus des têtes et s’évanouit à cette hauteur.
Ce phénomène dura quelques secondes, parfaitement visible à l’œil nu… La fumée se dissipa subitement et, au bout d’un certain temps, le phénomène revint se produire une deuxième puis une troisième fois… Je restais convaincu que ces colonnes de fumée étaient produites par quelque encensoir balancé dans lequel brûlait de l’encens.

« … Soudain, j’entendis le brouhaha de milliers de voix, et je vis toute cette multitude, dispersée dans le large espace qui s’étendait à mes pieds, tourner le dos à l’endroit vers lequel, jusque-là, convergeaient toutes les impatiences anxieuses, et regarder le soleil du côté opposé…

« Je me tournai à mon tour, vers ce point d’attraction de tous les regards, et je pus voir le soleil, semblable à un disque bien net, à l’arête vive, qui luisait sans blesser la vue… Il ne pouvait se confondre avec le soleil vu à travers la brume, – il n’y en avait d’ailleurs pas à ce moment –, car il n’était ni voilé, ni brouillé. À Fatima, il conservait lumière et chaleur, et se dessinait nettement dans le ciel, avec son bord en arête vive comme une table à jeu… Le plus étonnant est d’avoir pu fixer aussi longtemps le disque solaire dans tout son éclat de lumière et de chaleur, sans avoir mal aux yeux, et sans éblouissement de la rétine. »

Soudain, l’astre se mit à trembler, la danse du soleil commençait avec des mouvements brusques, pour finalement tourner sur lui-même à une vitesse vertigineuse, en lançant des gerbes de lumière.

« Le soleil prenait toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, ajoute un autre témoin. Tout prenait les mêmes couleurs : nos visages, nos vêtements, la terre elle-même. »

Cliquez ici pour acheter le livre: Le miracle de Fatima


Vous pouvez laisser votre message ou une prière

  S’abonner  
Notifier de