Aimez vous les uns les autres

priere quotidienne en ligne et commentaire de l'evangile évangile du 19/09/2019 sur Gloire à Dieu

Prière quotidienne et commentaire de l’évangile du 19/09/2019

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean, Jn 13, 31-33a.34-35

Au cours du dernier repas que Jésus prenait avec ses disciples,  quand Judas fut sorti du cénacle, Jésus déclara :
« Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui.
Si Dieu est glorifié en lui, Dieu aussi le glorifiera ; et il le glorifiera bientôt.

Petits enfants, c’est pour peu de temps encore que je suis avec vous.


    Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres.
Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres.
À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres.

Méditation Père Antoine Adam

Au cours du dernier repas que Jésus prenait avec ses disciples, quand Judas fut sorti du cénacle, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu aussi le glorifiera ; et il le glorifiera bientôt. Petits enfants, c’est pour peu de temps encore que je suis avec vous. Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres.

À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. »
Alors que Judas vient de prendre la décision de sortir de l’espace de communion où Jésus a lavé les pieds de chacun de ses disciples, Jésus parle de glorification pour lui-même et pour Dieu.
Quelle est donc cette gloire, alors que Judas a refusé l’amitié de Jésus et choisi de le livrer aux autorités du Temple ? Sorti du cénacle, Judas est entré dans la nuit.

C’est le début de la venue des ténèbres, mais au regard de la spiritualité juive, c’est déjà le commencement du jour nouveau. Rappelons-nous que dans les premières pages de la bible, Dieu crée en séparant la lumière des ténèbres et le texte se ponctue par ce refrain : « il y eut un soir, il y eut un matin ».

Si pour le peuple juif, le commencement du sabbat démarre à l’apparition de la première étoile, c’est-à-dire à la tombée de la nuit, cela signifie que nous sommes invités à regarder l’histoire comme un dévoilement des évènements passant irrémédiablement des ténèbres à la lumière.

Jésus, sachant que son heure est venue, décide d’aimer ces disciples jusqu’au bout, en témoignant de l’amour qu’il reçoit de son Père jusqu’à la croix, dans le dénuement et l’abandon le plus complet. La gloire de Dieu, qualifiant une qualité d’être et de présence, va se dévoiler là, dans ce lieu de condamnation.

Jésus va retourner nos pensées sur la condamnation, le jugement et nos représentations de Dieu, puisque c’est là que l’alliance indéfectible entre Dieu et l’homme s’est accomplie. L’amour entre le Père et le Fils se dévoile à la croix ; la demeure de Dieu, qui est l’amour incarné dans la chair, s’est manifestée dans ce lieu de mort et de déréliction. C’est pourquoi Jésus demande à ses disciples de s’aimer les uns les autres, en entrant dans sa patience qui accepte de passer des ténèbres à la lumière.

L’amour que les disciples doivent se porter, se doit de suivre l’Esprit de patience et d’humilité que le Christ nous a montré en s’abaissant jusqu’à nous laver les pieds, en s’abaissant jusqu’à la croix.

Amen – Gloire à Dieu

Celui qui m'a vu a vu le Père
Ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson