Celui qui m’a vu a vu le Père

priere quotidienne en ligne et commentaire de l'evangile évangile du 19/09/2019 sur Gloire à Dieu

Prière quotidienne et commentaire de l’évangile du 19/09/2019

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean, Jn 14, 7-14

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :

Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père.
Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu.

Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit.

Jésus lui répond : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père.

Comment peux-tu dire : “Montre-nous le Père” ? Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; le Père qui demeure en moi fait ses propres œuvres.

Croyez-moi : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne me croyez pas, croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes.


Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi fera les œuvres que je fais.

Il en fera même de plus grandes, parce que je pars vers le Père, et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils.

Quand vous me demanderez quelque chose en mon nom, moi, je le ferai.

Méditation Père Bernard Devert

« Je suis la voie, la vie et la vérité ». Trois victoires sur la mort.
 la voie : elle est à la fois une parole et un chemin sur lequel Jésus fut confronté aux forces du mal qu’Il terrassa par le don – et quel don – celui de sa vie, l’abandon témoignant de son absolue confiance à l’Auteur de la vie : « Père, je remets tout entre tes mains ».

 la vie : Jésus est un Vivant. Qu’est-ce que vivre si ce n’est croire que quelle que soit l’existence, fût-elle la plus difficile, calamiteuse et honteuse, rien, absolument rien n’est jamais perdu. Il y a une 25 ème heure pour tous, c’est celle que Dieu donne, signe de son infinie miséricorde.

« L’homme est l’espérance de Dieu », dit merveilleusement Zundel.
 la vérité, les chefs des prêtres se sont tus, la foule hurle le mensonge, Hérode se lave les mains de ce déicide, de peur de perdre son pouvoir. La Résurrection du Christ est œuvre de lumière.
Aucune vengeance, le Seigneur donnera à ses bourreaux la possibilité de reconnaître qu’Il est Christ, le Fils de Dieu ; ils seront parmi les premiers !

Cette vie est tellement donnée au-delà même de ce qui est imaginable que Claudel fera dire au bon larron « sur un regard, j’ai tout compris » ; la Pâque est œuvre d’un cri de vérité dans nos vies.

Le Cardinal Roger Etchegaray dans son livre « L’homme à quel prix » répond : « Dieu, le prix de l’homme ». Ce prix a un coût, celui des coups que reçut le Christ et qu’Il continue à recevoir avec tous les pauvres écrasés par l’indifférence et le mépris.

Faire vérité sur ces situations déshumanisantes, c’est s’engager dans une voie spirituelle qui conduit à dé-crucifier le Christ.
« Celui qui mange ce pain vivra éternellement ».

Comment en sommes-nous des témoins. Tel est l’enjeu que fait naître le Pain de vie, toujours partagé et à partager, signe de l’Eglise qui ne l’est vraiment que si elle accepte d’être cet hôpital de campagne, suivant l’expression du Pape François.
Il n’y a pas de vérité sans humilité.

Amen – Gloire à Dieu

Si quelqu'un reçoit celui que j'envoie, il me reçoit moi-même
Aimez vous les uns les autres