Homélie du dimanche 9 juin


priere quotidienne évangile du 24/08/2019 sur Gloire à Dieu

Prière quotidienne de l’évangile du 24/08/2019

Dimanche 9 juin 2019
La Pentecôte
Références bibliques :

Lecture du Livre des Actes des Apôtres. 2. 1 à 11 : “Chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit.””
Psaume 103: “Tu envoies ton souffle, ils sont créés.. Tu renouvelles la face de la terre.”
Lettre de saint Paul aux Romains. 8. 8 à 17 : “C’est l’Esprit-Saint lui-même qui affirme à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu.”
Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 14. 15 à 26 : “Il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit.”
***
“L’Esprit-Saint remplit l’univers.” (Sagesse 1. 7)
La célébration de la descente de l’Esprit de Dieu sur ces hommes rassemblés au Cénacle de Jérusalem nous conduit au coeur même du mystère de la transcendance divine qui pénètre notre être de l’essentiel vital de la Trinité, l’Amour.
La lettre de saint Paul aux Romains le dit d’une manière toute simple :”L’Esprit est votre vie.” Mais nous ne vivons pas cette réalité individuellement. Nous la vivons dans une communauté, une communion qui est l’Eglise de même que la vie de l’Esprit de Dieu est communion trinitaire qui réalise l’unité du Père, du Fils et de l’Esprit.

Chair, corps et esprit

Une réalité qui donc est personnelle parce qu’elle est communion. Là encore le texte d’origine est significatif. Saint Paul ne dit pas “enfant” au sens de parenté : “Enfant de Dieu”. Il n’utilise pas le terme grec “païs” “enfant”, mais le terme “tekna” qui a pour sens de “créé par”, “rejeton produit par”. C’est une adoption, parce que nous ne sommes pas Dieu lui-même, qui devient dans le même temps une filiation qui fait de nous des “fils” participant de l’intégralité de la vie de Dieu dans ce mystère inexplicable de notre divinisation.
“C’est un Esprit qui fait de vous des fils.” Et saint Paul nous établit au rang même du Christ, le Fils de Dieu fait homme. Les fils des hommes qui peuvent dire à Dieu, nous sommes plus qu’un fils adoptif, nous sommes “tekna” de Dieu.
Dans ce texte d’ailleurs il nous faut peser tous les mots. L’Apôtre parle du “corps” qui est mortel, de la chair qui signifie l’unité corps-esprit qui est la nôtre et qui peut devenir vie à condition d’être sous l’emprise de l’Esprit de Dieu.

Communion et communauté

Le récit des Actes nous ouvre d’autres aspects. Nous retenons surtout la liste des langues parlées  par les auditeurs et comprises par eux. Il en est d’autres.
Depuis longtemps les juifs ne célébraient plus seulement les moissons, mais le don de la Loi. Comme la Pâque rappelait la sortie d’Egypte, la Pentecôte rappelait les événements du Sinaï : Dieu donnant sa Loi à son peuple pour qu’il la garde au bénéfice de toutes les nations.
Nous savons que le Christ n’a pas aboli la Loi, mais, par le don de l’Esprit-Saint, il l’a rendue complète en plénitude. Il ne l’a pas complétée. Il l’a poussée à sa perfection en faisant disparaître ce qui était imperfections dues à des circonstances ou à des situations. Il l’a rappelé pour l’exigence du sabbat, par exemple.
C’est une fête de l’Eglise parce qu’ils étaient tous dans un même lieu (Actes 2. 1). Les apôtres, les disciples, Marie, la famille de Jésus. Environ cent-vingt (Actes 1. 15) C’est en Eglise que l’Esprit-Saint est reçu. Le récit alterne entre la mention de “tous” et la mention de chacun. Le premier signe est celui d’un coup de vent qui remplit “toute la maison”. Mais les langues du même feu se posent sur chacun d’eux. Tous sont remplis de l’Esprit-Saint, mais chacun s’exprime dans la langue qui lui est inspirée (Actes 2. 4)
Tel est le mystère de l’Eglise. Tous sont habités par l’Esprit-Saint mais chacun reçoit sa grâce et sa mission. La Pentecôte en effet est ouverture à la vie. “Répands les dons du Saint-Esprit sur l’immensité du monde” (Prière d’ouverture de la messe)
Elle est, dans un premier temps, mouvement vers l’intérieur. Ce dont ils avaient été spectateurs devient pour eux, le centre et le sens de leur propre vie. Dans un deuxième temps, intimement lié au premier, ils deviennent témoins jusqu’à suivre Jésus dans sa mort, certains d’entrer ainsi dans la vie. “Héritiers de Dieu, héritiers avec le Christ, à condition de souffrir avec lui pour être avec lui dans la gloire.” (Actes 8. 17)
“Pour partager sur nos chemins
nos cris de joie, nos chants de peine,
Pour découvrir chaque matin
L’Esprit qui fait germer la graine”
Dieu nous appelle aujourd’hui
A nous lever de nos tombeaux !
Dieu nous réveille aujourd’hui
Pour nous donner un coeur nouveau !
(Michel Scouarnec)
Dans la longue marche avec ceux qui chantent
Jésus-Christ le Ressuscité,
Nous savons qu’en nous peut renaître
L’Esprit de Dieu !
Nous avons appris à connaître
La joie de Dieu !”
(Michel Scouarnec)
“Alleluia !
Viens, Esprit-Saint !
Pénètre le coeur de tes fidèles !
Qu’ils soient brûlés au feu de ton amour !”
(Liturgie de la Pentecôte)
“Protège la grâce que tu viens de lui donner. Que le souffle de la Pentecôte agisse avec toujours plus de force. (Prière après la communion)

Amen – Gloire à Dieu