Le sabbat a été fait pour l’homme


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc Mc 2, 23-28du 22/08/2019

acheter évangile luc, évangile marc priere quotidienne pour le matin évangile du 22/08/2019 sur Gloire à Dieu
Cliquez ici pour acheter l’évangile

Un jour de sabbat, Jésus marchait à travers les champs de blé et ses disciples, chemin faisant, se mirent à arracher des épis.
Les pharisiens lui disaient :
« Regarde ce qu’ils font le jour du sabbat ! Cela n’est pas permis. »

Et Jésus leur dit :
« N’avez-vous jamais lu ce que fit David,
lorsqu’il fut dans le besoin et qu’il eut faim,
lui-même et ceux qui l’accompagnaient
Au temps du grand prêtre Abiatar,
il entra dans la maison de Dieu
et mangea les pains de l’offrande
que nul n’a le droit de manger, sinon les prêtres,
et il en donna aussi à ceux qui l’accompagnaient. »

Il leur disait encore :
« Le sabbat a été fait pour l’homme, et non pas l’homme pour le sabbat.
Voilà pourquoi le Fils de l’homme est maître, même du sabbat. »

 

Méditation Père Nicolas de Boccard

On pourrait prolonger cette affirmation du Christ : «  Le sabbat a été fait pour l’homme et non pas l’homme pour le sabbat » par d’autres : «  le jeûne a été fait pour l’homme et non pas l’homme pour le jeûne », par exemple, et même jusqu’à : «  la religion a été faite pour l’homme et non pas l’homme pour la religion ».

Ce qui est sacré sur terre, c’est l’homme et non le sabbat, le jeûne ou la religion. Rien ne justifie qu’au nom d’une politique, d’une économie ou d’une religion on diminue l’homme – en particulier celui qui gêne et qui est différent. L’amour est plus grand que tout cela. La finalité est de libérer l’homme pour le service de Dieu et de ses frères, pas de l’y enfermer ! Si nous regardions chacun en enlevant les étiquettes que nous mettons si souvent sur ceux qui agissent différemment de nous, qui sont différents par leur culture, leur couleur de peau, leur religion, pour les regarder comme des frères en humanité, avec le regard d’amour du Christ – au lieu de les juger – combien notre monde serait transformé !

Ce monde qui, dans sa jeunesse, se réunit à partir d’aujourd’hui autour du Pape à Panama autour du thème : « ils n’ont plus de vin » Notre monde a une telle soif d’une raison d’exister, d’un but à notre humanité. Puissent-ils trouver dans l’amour pour Dieu et pour nos frères – à la suite du Christ – des raisons d’espérer.

Amen – Gloire à Dieu