Les esprits impurs criaient : Toi, tu es le Fils de Dieu !

Prière du matin et commentaire de l’évangile du 16/10/2019

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc du 16/10/2019 sur Gloire à Dieu
Cliquez ici pour acheter l’évangile

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc, Mc 3, 7-12

En ce temps-là, Jésus se retira avec ses disciples près de la mer, et une grande multitude de gens, venus de la Galilée, le suivirent.

De Judée, de Jérusalem, d’Idumée, de Transjordanie, et de la région de Tyr et de Sidon vinrent aussi à lui une multitude de gens qui avaient entendu parler de ce qu’il faisait.

Il dit à ses disciples de tenir une barque à sa disposition pour que la foule ne l’écrase pas.

Car il avait fait beaucoup de guérisons, si bien que tous ceux qui souffraient de quelque mal
se précipitaient sur lui pour le toucher.

Et lorsque les esprits impurs le voyaient, ils se jetaient à ses pieds et criaient :
« Toi, tu es le Fils de Dieu ! »
Mais il leur défendait vivement de le faire connaître.

 

Méditation Père Nicolas de Boccard

Nous pouvons imaginer cette foule immense qui suit Jésus. Foule de ceux qui souffrent, qui attendent, qui espèrent. Il a guéri tellement de malades, il a nourri tant d’affamés, ses paroles sont une vraie nourriture. Aussi ils sont si nombreux qu’il doit s’éloigner du rivage dans une barque afin d’éviter d’être écrasé. Tout le monde veut l’approcher, le toucher, même les esprits mauvais se dévoilent devant lui. Il leur défend de le faire connaitre – Jésus ne veut pas être pris pour un thaumaturge, quelqu’un qui viendrait instaurer un nouvel ordre temporel

Saint François de Sales, évêque de Genève en 1602, a cherché toute sa vie à faire comprendre à ses contemporains l’actualité de la présence du Christ dans nos vies, mettant la vie spirituelle à la portée de tous. Il le fit avec patience, bienveillance, humour et gaité. Jésus est là, dans notre monde, comme il fut présent aux foules aux bords du lac de Galilée. Il est là pour nourrir, réconforter, guérir – pas directement d’un point de vue temporel, mais spirituel. Il est là mais nous sommes bien souvent absents !

Amen – Gloire à Dieu