Traduire cet article dans votre langue:

Multipliant les pains, Jésus se manifeste comme le Prophète

Prière du matin et commentaire de l’évangile du 14/06/2021

acheter évangile luc,  évangile marc priere quotidienne pour le matin évangile du 14/06/2021 sur gloire à dieu

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
Jésus vit une grande foule.
Il fut saisi de compassion envers eux,
parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger.
Alors, il se mit à les enseigner longuement.
Déjà l’heure était avancée ; s’étant approchés de lui, ses disciples disaient :
« L’endroit est désert et déjà l’heure est tardive. Renvoie-les :
qu’ils aillent dans les campagnes et les villages des environs s’acheter de quoi manger. »

Il leur répondit :
« Donnez-leur vous-mêmes à manger. »

Ils répliquent :
« Irons-nous dépenser le salaire de deux cents journées pour acheter des pains et leur donner à manger»
Jésus leur demande :
« Combien de pains avez-vous  Allez voir. »
S’étant informés, ils lui disent :
« Cinq, et deux poissons. »

Il leur ordonna de les faire tous asseoir par groupes sur l’herbe verte.
Ils se disposèrent par carrés de cent et de cinquante.
Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction et rompit les pains ;
il les donnait aux disciples pour qu’ils les distribuent à la foule.
Il partagea aussi les deux poissons entre eux tous.
Ils mangèrent tous et ils furent rassasiés.
Et l’on ramassa les morceaux de pain qui restaient, de quoi remplir douze paniers,
ainsi que les restes des poissons.
Ceux qui avaient mangé les pains étaient au nombre de cinq mille hommes.

Méditation du père Sébastien Antoni :

Une vie de foi, attachée au Christ fait tutoyer l’impossible !

Cette consigne de Jésus dans l’évangile est impossible « Donnez-leur vous-même à manger ! » à une foule de 5000 personnes ! Et avec quoi 5 pains et deux poissons !
Sérieusement qui peut croire à une histoire pareil, qui peut prendre au sérieux l’ordre de Jésus… 5 pains, deux poissons pour 5000 personnes C’est folie !

Les disciples, plein de bon sens, objectent, refusent … comme nous sans doute, qui comme les apôtres pensons nous en tirer à bon compte en disant un « c’est impossible » définitif… « c’est impossible de s’occuper de toute la misère du
monde ». Oui c’est folie, c’est impossible… Et en plus nos arguments sont bons… et ne sont pas neufs : regardons les disciples : « Irons-nous dépenser le salaire de deux cents journées pour acheter des pains et leur donner à manger »

Et l’histoire aurait pu s’arrêter là… Peut-être que la nôtre s’arrête, justement là… face aux appels du monde et à cette fameuse « misère du monde dont nous ne pouvons tout de même pas nous occuper »… non Allez circulez il n’y a rien à voir !

Pourtant leur foi en Jésus les fait basculer, entrer dans l’impossible de sa parole… et tutoyer au présent l’impossible que Dieu leur demande.

Ils l’ont accepté, ils ont accepté de laisser Dieu « faire »… ne pas limiter son action ….
Ils ont accepté de laisser faire Jésus selon une méthode que nous pouvons reprendre à notre compte…

1)     envisager et épuiser toutes les possibilités pour résoudre un problème : savoir repérer et savoir accepter les cinq pains du gamin.

2)     mettre en œuvre les moyens d’une action fonctionnelle.

S’agissant d’une foule, rien n’est plus contraire à la charité qu’une pagaille inefficace. « Faites-les asseoir par groupes »… Et ils s’assirent dans l’herbe verte par groupes de cinquante et de cent : la distribution se fera donc sans bousculade.

3)     laisser faire Jésus et entrer dans son œuvre.

Y entrer pauvrement, c’est-à-dire distribuer des pains dont on n’est pas propriétaire et recueillir les restes, comme font les pauvres. Ce travail de pauvres, c’est l’œuvre splendide des témoins de Jésus, soucieux de faire écran le moins possible entre le Seigneur qui donne et ceux qui reçoivent, la main droite qui reçoit les pains ignorant ce que fait la main gauche qui donne.

On essaye On tutoie l’impossible

Amen – gloire a dieu