saint Luc : Il n’en restera pas pierre sur pierre

Prière du matin et commentaire de l’évangile du 15/12/2018

priere quotidienne pour le matin évangile du 15/12/2018 sur Gloire à Dieu

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
comme certains parlaient du Temple,
des belles pierres et des ex-voto qui le décoraient,
Jésus leur déclara :
« Ce que vous contemplez,
des jours viendront
où il n’en restera pas pierre sur pierre :
tout sera détruit. »
Ils lui demandèrent :
« Maître, quand cela arrivera-t-il
Et quel sera le signe que cela est sur le point d’arriver  »
Jésus répondit :
« Prenez garde de ne pas vous laisser égarer,
car beaucoup viendront sous mon nom,
et diront : “C’est moi”,
ou encore : “Le moment est tout proche.”
Ne marchez pas derrière eux !
Quand vous entendrez parler de guerres et de désordres,
ne soyez pas terrifiés :
il faut que cela arrive d’abord,
mais ce ne sera pas aussitôt la fin. »

Alors Jésus ajouta :
« On se dressera nation contre nation,
royaume contre royaume.
Il y aura de grands tremblements de terre
et, en divers lieux, des famines et des épidémies ;
des phénomènes effrayants surviendront,
et de grands signes venus du ciel. »

 

Méditation Père Antoine Adam

Dans le temple de Jérusalem, encore fraichement construit par Hérode le Grand, les disciples de Jésus, s’extasient devant ce qui fait pour eux la gloire d’Israël. Cette imposante construction religieuse fédère, attire tout le peuple de l’Alliance. Jésus se distancie de leurs ardeurs : “Il n’en restera pas pierre sur pierre, tout sera détruit”. Bien sûr, nous pouvons penser à la destruction du temple sous l’empereur Titus en 70 de notre ère. Mais la remarque de Jésus est à comprendre aussi pour toutes les oeuvres que nous élaborons. Tout ce qui est construit par l’humain pour médiatiser une compréhension du mystère de Dieu, est dépendant du temps de l’histoire. Tous les édifices à caractère religieux, qu’ils soient de pierres ou de mots, sont tributaires de la culture qui les portent. Vient un moment où ces cultures ne sont plus opérantes. Ainsi sommes nous passés en un siècle d’une culture bimillénaire agraire à une culture urbaine. Le rapport à la sexualité en moins de 50 ans – en occident- a changé également nos représentations. Ne nous étonnons pas qu’en tout ces domaines culturels cela à des conséquences sur la foi que nous exprimons.

La Passion de Jésus-Christ va être un moment de crise pour ces disciples qui ébranlera ensuite leur conception du Temple. Le lieu fédérateur du peuple ne sera plus de pierre, mais sera une personne qui en son mémorial pascal nous fait membres de son corps. Nous n’avons qu’à peine commencé à comprendre le mystère. Les paroles apocalyptiques de Jésus nous dessinent un dévoilement du temps à partir de sa Pâques : les hommes sont si fragiles pour exister en société qu’ils ne peuvent penser leur rapports que sous l’angle de la puissance et de la domination. Ce que la croix du Christ dévoile et conteste. Ne nous étonnons pas des soubresauts violents de l’histoire, car la Pâques du Christ continue. Mais regardons ce qu’elle éclaire déjà : la réconciliation de tous les hommes, dans le mystère de l’Agneau de Dieu. Vivons cette conversion avec le Christ et laissons nous transformer en pierre vivantes qui accueillent le don inouïe de sa fraternité.

Amen – Gloire à Dieu

évangile selon Saint Luc: Votre rédemption approche
Prière d'amour du Samedi 8 décembre 2018
Chakras et Intelligences Multiples
Livre : Chakras et Intelligences Multiples