Traduire cet article dans votre langue:

Les martyrs Saints Côme et saint Damien

Saint Côme et Saint Damien

Saint du jour : Saints Côme et Damien – Martyrs à Cyr (IIIe siècle)

Dès le Ve siècle, on trouve, en Orient et à Rome, des basiliques, des oratoires, de hôpitaux qui portent les noms de Saint Côme et Saint Damien.

Il est très vraisemblable qu’ils soient morts ensemble pour la foi dans la ville de Cyr en Syrie. Peut-être même étaient-ils frères, selon ce que dit la légende.

Venus d’Arabie pour exercer la médecine, ces saints jumeaux  soignaient les pauvres, délivraient les énergumènes, rendaient l’espoir aux pessimistes et la joie aux mélancoliques. Le gouverneur Lysias qu’ils avaient soigné, les condamna cependant à d’horribles tortures puis à être décapités. Ils étaient chrétiens.
Fêtés le 1er juillet ou le 1er novembre en Orient.

Côme et Damien sont les principaux et les plus connus de ces saints vénérés en Orient comme ‘anargyroi’, les ‘sans argent’. Ils pratiquaient en effet la médecine sans demander de rémunérations à leurs patients.

Le 26 septembre, le martyrologe romain fait mémoire des saints Côme et Damien, martyrs. Leur martyre fit d’eux des frères et les miracles fleurirent sur leur tombe, à Cyr en Syrie du nord, au point qu’ils furent considérés comme des médecins guérissant les malades gratuitement.

 

  Le Seigneur a donné aux humains le savoir pour que ceux-ci célèbrent ses merveilles.

  C’est de celles-ci que le pharmacien se sert pour faire des mélanges, et le médecin pour soulager la douleur.

  Ceux que Dieu a créés restent ainsi en vie; sur toute la terre la santé vient de lui.

Ben Sirac le sage [ch. 38]: Le médecin et la maladie

 

Source