Pourquoi prendre de bonnes résolutions en début d’année?

Pourquoi prendre de bonnes résolutions en début d'année

Pourquoi est-​il si difficile de rompre avec de mauvaises habitudes?

Des personnes résolues à bien commencer l’année nouvelle décident souvent de rompre avec une mauvaise habitude. Dans certains pays, il est très courant de prendre de bonnes résolutions. Toutefois, nombreuses sont les personnes qui terminent l’année en prenant de nouveau des résolutions identiques aux précédentes.

Cela ne vous est-​il jamais arrivé? À vrai dire, il est difficile de rompre avec de mauvaises habitudes.

Pourquoi prenons-nous de mauvaises habitudes?

Il existe deux raisons essentielles à cela:

1) notre environnement exerce sur nous une influence
2) nous sommes nés avec des faiblesses et nous avons développé certains défauts de notre personnalité.

Notre environnement inclut le lieu où nous habitons, notre éducation, nos amis, voire même ce que nous recherchons comme distractions, et cela influe précisément sur les habitudes que nous formons.

En outre, quelle personne de bonne foi ne reconnaît pas que nous sommes nés avec une inclination naturelle à faire le mal?

La Bible elle-​même déclare: “L’inclination du cœur de l’homme est mauvaise dès sa jeunesse.” (Gen. 8:21).

Cette “inclination” favorise le développement de mauvaises habitudes; certaines d’entre elles sont relativement sans danger tandis que d’autres sont mortelles.

Que faut-il faire pour rompre les mauvaises habitudes?

Une raison impérieuse, un bon motif, est nécessaire et plus d’une chose peuvent susciter de tels mobiles. Parfois, la simple perspective d’une récompense suffit.

Il s’est avéré qu’on a obtenu des résultats exceptionnels en promettant à un garçon ou à une fille de leur offrir une paire de patins à roulettes ou une nouvelle robe, s’ils abandonnaient la mauvaise habitude de se ronger les ongles.

Notre inquiétude concernant notre santé peut fournir un autre motif sérieux.

Quelqu’un peut savoir que le tabac est mauvais pour la santé, sans pour cela s’arrêter de fumer mais cet homme commence à avoir des difficultés respiratoires associées à des douleurs suspectes dans la poitrine, et son médecin lui explique que le tabac en est responsable. Si notre homme aime être en bonne santé, cela va lui fournir le motif pour arrêter de fumer.

Une autre source de motivation peut venir de l’amour que nous éprouvons pour autrui.

Par exemple, un jeune homme qui dilapide son argent au jeu peut très bien accepter de se passer de nourriture et de vêtements convenables. Cependant, si cet homme est marié, l’un de ses enfants délaissés pourrait le supplier ainsi: “Papa, j’ai faim et il n’y a rien à manger dans la maison.”

L’amour pour sa famille le fera cesser de jouer. L’intérêt sincère pour autrui peut amener quelqu’un à abandonner une habitude qui, il en prend maintenant conscience, est mauvaise. Il se peut que cette personne ait acquis cette habitude au contact d’un environnement antérieur ou au cours de son éducation.

Malgré tout, ces deux formes d’amour, l’amour pour soi-​même et pour autrui, peuvent manquer leur but. Il existe cependant un autre amour qui peut fournir un motif encore plus sérieux de rompre avec de mauvaises habitudes; cet amour a triomphé là où les autres ont échoué.

Quel est cet amour si puissant?

On peut illustrer cet amour par les paroles d’une mère à sa petite fille. L’enfant désirait auparavant jouer du piano, mais voici qu’elle se lamentait en disant: “Je déteste ces exercices qui n’en finissent pas!”

Sa mère lui répondit: “Réfléchis un peu comme il sera agréable, par la suite, de distraire Papa lorsqu’il rentrera fatigué de son travail. Or, tu sais combien il aime la musique. Aie donc du courage, ma petite fille, pour ton père.”

L’enfant n’oublia jamais ces mots “pour ton père”, car ils lui fournirent un motif supplémentaire d’agir selon son cœur. Oui, elle aimait son père!

De la même façon, l’amour pour notre Père céleste nous fournit le motif le plus puissant de nous débarrasser des habitudes qui lui déplaisent. Une telle attitude réjouit son cœur. La Bible nous l’explique: “Voici ce que signifie l’amour de Dieu: que nous observions ses commandements.” — I Jean 5:3.

Une jeune femme qui, pendant des mois, avait essayé d’arrêter de fumer, expliqua que l’amour qu’elle avait pour Dieu s’était avéré efficace; elle déclara: “Dans mes prières à Jéhovah, j’ai reconnu que j’avais du plaisir à fumer, mais que je désirais y renoncer pour Lui plaire. Et c’est en fixant mon esprit sur l’idée de plaire à Dieu que j’ai pu rompre avec cette habitude.”

Néanmoins, la Bible est réaliste, car elle reconnaît qu’il n’est pas facile de rompre avec de mauvaises habitudes. L’un de ses fidèles rédacteurs soupira même:

“Car le bien que je souhaite je ne le fais pas, mais le mal que je ne souhaite pas, voilà ce que je pratique. (…) Homme misérable que je suis!” (Rom. 7:18-24).

Même avec une bonne motivation, rompre avec de mauvaises habitudes est une tâche difficile; du moment qu’il en est ainsi, il est normal de demander:

Par quoi commencer?

Puisque notre environnement exerce sur nous une grande influence, efforçons-​nous de le changer. Cela ne veut pas dire que nous devons partir, mais plutôt que nous devons veiller aux choses que nous laissons pénétrer dans notre esprit. Sommes-​nous tentés de poursuivre une mauvaise habitude à cause de certains objets de notre foyer? Alors, pourquoi ne pas nous en défaire?

D’autre part, certains ont du mal à venir à bout de leur mauvais caractère, une autre mauvaise habitude.

À ce sujet, la Bible recommande: “Ne te fais pas le compagnon de celui qui est sujet à la colère.”

Et pourquoi donc? “Pour que tu ne t’habitues pas à ses sentiers.” (Prov. 22:24, 25).

Lorsque vous êtes en présence de personnes grossières, ne vous arrive-​t-​il pas de parler durement? C’est vrai, bien entendu. D’un autre côté, si vous êtes entouré de gens calmes, qui se maîtrisent, cela va également vous marquer. Les lectures, les émissions de télévision ou les films de violence rendent-​ils notre tâche plus facile ou, au contraire, plus âpre? Pour vaincre certaines habitudes mauvaises, il nous faudra remplacer certains de nos ‘amis’. Il se peut même que nous ayons à éviter certaines distractions.

Le fait de se débarrasser de mauvaises habitudes est une lutte de tous les instants, certains se demandent s’ils pourront en triompher un jour.

Les défauts avec lesquels nous sommes nés et qui sont si difficiles à maîtriser disparaîtront-​ils?

Par bonheur, la réponse est “Oui”.

Vous pouvez laisser votre message ou une prière

  S’abonner  
Notifier de