Qui était Nostradamus auteur de nombreuses prophéties?

Qui était Nostradamus auteur de nombreuses prophéties?

Qui était Nostradamus ?

Michel de Nostradame, dit Nostradamus, est né en décembre 1503, dans le sud de la France à Saint-Rémy-de-Provence. Son grand-père, Guy Gassonet, s’était converti au catholicisme un demi-siècle plus tôt et avait changé le nom de famille en Nostradame,   pour éviter les persécutions pendant l’Inquisition.

On sait peu de choses sur son enfance, mais tout indique qu’il était très intelligent et progressait rapidement à l’école. Tôt dans sa vie, il a été instruit par son grand-père maternel, Jean de St. Remy, qui voyait un grand potentiel dans son petit-fils et lui a enseigné les rudiments du latin, du grec, de l’hébreu et des mathématiques ainsi que l’astrologie.

Education de Nostradamus

À 14 ans, Nostradame entre à l’université d’Avignon pour étudier la médecine mais il est contraint d’arrêter ses études à cause   d’une épidémie de peste bubonique. Pendant cette période Nostradamus recherche des remèdes à base de plantes et travaille comme apothicaire. En 1522, il entre à l’Université de Montpellier pour terminer son doctorat en médecine mais il est expulsé à cause de sa pratique de l’astrologie.

C’est à cette époque qu’il a latinisé son nom, comme c’était la coutume pour de nombreux universitaires médiévaux, et Michel de  Nostradame devint  Nostradamus.

Combattre la peste

Au cours des années suivantes, Nostradamus voyage à travers la France et l’Italie, soignant les victimes de la peste. Il n’y avait aucun remède connu à l’époque, la plupart des médecins comptaient sur des potions à base de mercure, la pratique de la saignée et l’habillage des patients avec des robes imbibées d’ail.

Nostradamus avait développé des méthodes très novatrices pour lutter contre la peste avec  une pastille à base de plantes et d’églantier (riche en vitamine C) qui soulageait les patients atteints de cas bénins de la peste, son taux de guérison était impressionnant. Avec le temps, Nostradamus devint une célébrité connue pour ses traitements naturels et reçu le soutien financier de nombreux citoyens de Provence.

Les sciences occultes

En 1538  ordonné de comparaître devant l’Inquisition de l’Église Nostradamus choisit de quitter la France pour voyager pendant plusieurs années à travers l’Italie, la Grèce et la Turquie. On pense que c’est lors d’un de ses voyages que Nostradamus connu un éveil psychique. Il est dit que, lors de ses voyages en Italie, il rencontra un groupe de moines franciscains parmi lesquels il en désigna un comme le futur pape. En 1585, le moine, appelé Felice Peretti, fut ordonné pape Sixte V  accomplissant ainsi la prédiction de Nostradamus.

Nostradamus rentra en France pour reprendre sa pratique de traitement des victimes de la peste. En 1547, il s’installa dans sa ville natale de Salon-de-Provence et publia deux livres sur la science médicale.

Quelques années après son installation à Salon, Nostradamus se tourna davantage vers les sciences occultes et l’occultisme. Il passait des heures dans son bureau la nuit à méditer devant un bol rempli d’eau et d’herbes, cette méditation provoquait chez lui de nombreuses visions qui furent la base de ses prédictions pour l’avenir.

En 1550, Nostradamus écrivit son premier almanach d’informations astrologiques et de prédictions pour l’année à venir. Les almanachs, très populaires à l’époque, fournissaient des informations utiles aux agriculteurs et aux commerçants.

Prophéties de Nostradamus

En 1554, Nostradamus décida de canaliser toutes ses énergies et ses visions de l’avenir dans un opus massif  intitulé Centuries .

Il prévoyait d’écrire 10 volumes, qui contiendraient 100 prédictions pour les 2 000 prochaines années. En 1555, il publie Les Prophéties, une collection de ses principales prédictions à long terme mais pour échapper à la persécution religieuse, il  conçu une méthode pour obscurcir la signification des prophéties en utilisant des quatrains (des versets rimés de quatre lignes) et un mélange d’autres langues telles que le grec, l’italien, le latin et le provençal.

Nostradamus entretenait de bonnes relations avec l’Église catholique romaine. On pense qu’il n’a jamais été poursuivi pour hérésie par l’Inquisition parce qu’il n’a pas étendu ses écrits à la pratique de la magie.

Nostradamus a rencontré une certaine controverse avec ses prédictions car certains pensaient qu’il était un serviteur du diable, et d’autres qu’il était fou, cependant, pour beaucoup les prophéties étaient vues comme un don de Dieu.

Il devint très célèbre et fut demandé par une grande partie de l’élite européenne. Catherine de Médicis, épouse du roi Henri II de France, était l’une de ses plus grandes admiratrices.

Après avoir lu ses almanachs de 1555 où il fait allusion à des menaces anonymes contre sa famille, elle le convoque à Paris pour avoir des explications et lui demande d’établir des horoscopes pour ses enfants. Quelques années plus tard, elle le nomme conseiller et médecin ordinaire à la cour du roi Henri.

En 1556, Nostradamus expliqua également une autre prophétie de Centuries I, supposée faire référence au roi Henri. La prophétie parlait d’un « jeune lion » qui vaincrait un plus vieux sur le champ de bataille. Le jeune lion percerait l’œil du plus âgé et il mourrait d’une mort cruelle. Nostradamus averti le roi qu’il devait éviter les joutes cérémonielles. Trois ans plus tard, alors que le roi Henri avait 41 ans, il mourut dans une joute lorsque la lance de son adversaire perça sa visière et lui pénétra la tête.

Nostradamus prétendait fonder ses prédictions sur l’astrologie judiciaire, art de prévoir les événements futurs en calculant les planètes et les corps stellaires en relation avec la Terre, mais de nombreux érudits pensent qu’il s’est inspiré de prophéties de la fin du monde principalement tirées de la Bible puis, à travers des lectures astrologiques du passé, a projeté ces événements dans le futur.

Cependant tout le monde n’était pas convaincu par les prédictions de Nostradamus. Il a été critiqué par les astrologues professionnels de l’époque pour incompétence et en supposant que l’horoscopie comparative (la comparaison des futures configurations planétaires avec celles accompagnant des événements passés connus) pouvait prédire l’avenir.

Mort et héritage du prophète

Nostradamus a souffert de goutte et d’arthrite pendant une grande partie de sa vie d’adulte. Au cours des dernières années de sa vie, la maladie s’est transformée en œdème et  a entraîné une insuffisance cardiaque. Fin juin 1566, Nostradamus demanda à voir son avocat pour rédiger un testament détaillé, laissant une grande partie de sa succession à sa femme et à ses enfants. Le soir du 1er juillet, il révéla à son secrétaire Jean de Chavigny qu’il ne verrait pas le soleil se lever et le lendemain matin, il fut  retrouvé mort allongé sur le sol à côté de son lit.

La plupart des quatrains composés par Nostradamus au cours de sa vie traitaient de catastrophes telles que des épidémies, des tremblements de terre, des guerres, des inondations, des invasions, des meurtres, des sécheresses et des batailles.

Les passionnés de Nostradamus l’ont crédité d’avoir prédit de nombreux événements dans l’histoire du monde, notamment la Révolution française , la montée de Napoléon et Hitler , le développement de la bombe atomique et le 11 septembre 2001., attentats terroristes contre le World Trade Center.

La popularité de Nostradamus semble être due en partie au fait que l’imprécision de ses écrits et leur manque de dates précises permettent de les citer de manière sélective après tout événement dramatique majeur et de les revendiquer rétrospectivement comme vrais.

Quelles que soient sa méthode ou ses intentions, les prédictions de Nostradamus continuent de le rendre populaire auprès de ceux qui cherchent des réponses aux questions les plus difficiles de la vie.