Qui était Gutenberg premier imprimeur de la Bible?

Voir aussi: Toutes les prières de protection

Qui était Gutenberg premier imprimeur de la Bible?

La Bible de Gutenberg est sans doute le livre le plus célèbre du monde occidental.

La Bibliothèque Nationale de France possède deux des quatre exemplaires de la Bible conservés sur le sol français : l’un est imprimé sur vélin (parchemin), l’autre sur papier.  Reconnue comme le premier ouvrage d’envergure à avoir été imprimé au moyen de caractères mobiles en plomb, la Bible de Gutenberg a été produite à Mayence, florissante cité de la vallée du Rhin et du Saint-Empire Romain Germanique, au milieu des années 1450. Cette première œuvre imprimée est aussi l’une des plus abouties que l’Occident médiéval ait engendrées, constat qui l’a hissée au rang de monument de la typographie naissante. La beauté de l’œuvre, sa renommée et la diffusion rapide de sa technique révolutionnaire de production, en ont fait le livre le plus emblématique de la culture occidentale.

On connaît aujourd’hui douze exemplaires de la Bible de Gutenberg imprimés sur vélin, dont quatre seulement sont complets. L’exemplaire de la BnF (Bibliothèque Nationale de France) est de ce tout petit nombre.

Qui est Gutenberg?

Johannes Gutenberg est né vers 1400 à Mayence et mort le 3 février 1468. Cet imprimeur allemand est généralement considéré comme l’inventeur de l’imprimerie typographique en Europe , son invention, qui a largement contribué à la diffusion des textes et du savoir, est considérée comme un événement majeur de la Renaissance.

Invention de l’imprimerie de Gutenberg

Johannes Gutenberg n’a pas inventé l’imprimerie qui était connue bien avant en Asie mais il a modernisé le procédé  le rendant plus rapide et moins coûteux.

Entre 1434 et 1444, la famille Gutenberg s’installe à Strasbourg et Johannes Gutenberg y fait son apprentissage d’orfèvre. C’est grâce à ce savoir-faire en matière de ciselure et de maîtrise des alliages qu’il put ensuite concevoir des caractères d’imprimerie résistants et reproductibles à l’infini.

En 1444, il s’associe avec le riche orfèvre Johann Fust qui l’aide à financer son projet. De retour à Mayence en 1448, il poursuit les travaux commencés à Strasbourg et construit une presse. Sa première fonte comptait 270 caractères différents qui pouvaient être assemblés à la main en d’infinies combinaisons de mots et de pages, ces caractères avaient aussi pour avantage d’être immédiatement réutilisables.

Gutenberg apporte de nombreuses innovations à l’imprimerie, notamment :
– l’utilisation d’un alliage à base d’étain, de bismuth et d’antimoine à la place du bois
– un moule à fondre à la main avec une matrice en négatif du caractère
– une encre très forte et Grasse à base d’huile de lin et de suie de résineux (alors que l’encre utilisée par les copistes de l’époque était à base d’eau).

Les premiers textes imprimés

Le matériel mis au point par Johannes Gutenberg servit d’abord à imprimer de petits documents (poèmes, grammaire latine de Donat, lettres d’indulgence pour l’Église) et pour couvrir les sommes engagées dans ce projet, Fust et Gutenberg choisirent d’imprimer le seul livre capable d’avoir un succès immédiat : la Bible dans sa version en latin de Saint Jérôme.

Entre 1452 et 1454, Gutenberg se lance donc dans l’impression d’une bible de 1284 pages présentées comme des pages manuscrites et disposées sur deux colonnes  comptant chacune  quarante-deux lignes. Ce premier livre imprimé en série est donc connu sous le nom de Bible à 42 lignes ou Bible de Gutenberg. Quelques 180 exemplaires de cette œuvre d’art furent tirés sur papier et sur vélin.

Pendant tout le Moyen Age, les livres étaient produits ou reproduits à la main par des copistes et les textes étaient peu répandus et à partir du XVème siècle, grâce à l’invention de Johannes Gutenberg, les ateliers d’imprimerie se multiplièrent et la production des livres prit son essor dans toute l’Europe.