Histoire de la basilique du sacré cœur de Montmartre

Histoire de la basilique du sacré cœur de Montmartre - www.gloireadieu.com

Haut lieu de prières, de spiritualité et d’espoir, le Sacré-Cœur du Christ est un message d’amour

Montmartre a toujours été un lieu de culte et de spiritualité, le Sacré-Cœur, érigé à la fin du XIXè siècle est un haut-lieu de prière et de spiritualité consacré à Dieu.

Construite entre 1875 et 1914 sur le mont des martyrs, au lieu même où saint Denis et les premiers chrétiens de Paris versèrent leur sang pour leur foi, la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre se présente à nous comme un signe d’espérance. En l’apercevant, chacun peut se dire : Ici, le Seigneur est présent. Ici, quelqu’un prie pour moi..

Ce sanctuaire a été voulu, à l’origine, par le vœu de deux jeunes pères de famille qui, en 1870, en des temps particulièrement difficiles, ont souhaité dire leur confiance, leur foi dans le Christ malgré les épreuves, leur amour à ce Cœur Sacré, transpercé d’où jaillissent l’eau et le sang de la vie divine.
Ils ont voulu que soit inscrit dans la pierre, dans un sanctuaire, cet acte de confiance, de spiritualité et de foi. Ils ont voulu que ce sanctuaire soit le signe, la présence de l’amour, de la Miséricorde de Dieu pour tous les hommes.

C’est grâce à sainte Geneviève, qui vivait au Ve siècle, que saint Denis, premier évêque de Paris entre dans l’histoire lorsque vers 475, elle décida le peuple parisien à élever une chapelle sur le lieu où Saint Denis fut martyrisé.

La colline de Montmartre étant un lieu de pèlerinage extrêmement fréquenté, on y vénérait les ossements d’un grand nombre de chrétiens anonymes martyrisés au cours des persécutions et qui ont contribué à faire appeler la colline : mont des Martyrs (Montmartre).

En 1559, un incendie détruisit une grande partie de l’abbaye des Bénédictines de Montmartre qui se trouvait au sommet de la Butte, puis en 1611, Marie de Beauvilliers qui, pendant près de soixante ans, gouverna l’abbaye, entreprit la restauration du Martyrium qui se trouvait au flanc de la colline.
Au cours des travaux, le 11 juillet 1611, on mit à jour un escalier conduisant à l’ancienne crypte, sanctifiée, disait-on par saint Denis. Cette découverte fit grand bruit. Marie de Médicis et plus de soixante mille personnes se rendirent sur les lieux, créant un nouveau courant de dévotion.

Au début du XVe siècle, dans Paris en proie à la lutte des Armagnacs et des Bourguignons, les scènes d’égorgements et de pillage furent telles que les paroisses parisiennes se rendirent en procession sur la colline de Montmartre pour demander à saint Denis de sauver la capitale.

En Décembre 1870 suite à la défaite militaire de la France face à la Prusse, on vit la naissance du projet de faire le vœu de bâtir une église à Paris, dédié au Sacré-Cœur de Jésus, en signe de pénitence, de confiance, d’espérance, de spritualité et de foi.

Le 6 novembre 1887, en route vers Rome, Thérèse Martin (qui deviendra Sainte Thérèse de Lisieux), âge de quatorze ans et demi, se consacre au Sacré-Cœur dans la Crypte de la Basilique à l’autel saint Pierre.

Ainsi, assez rapidement au cours de la construction, il y a maintenant plus de 130 ans (1er août 1885), alors que la basilique n’était pas encore achevée, le Corps du Christ dans le Très Saint Sacrement a été adoré sans interruption, pour l’Eglise et le monde. Et cette grande chaîne de prière, d’adoration, d’intercession et de spiritualité se poursuit.

Jour et nuit, le Corps du Christ est offert, tourné vers la grande ville, Paris, vers le monde, vers chacun d’entre nous.
Aujourd’hui encore, qui que nous soyons, le Christ nous attend : il nous ouvre ses bras, il nous ouvre son Cœur, il nous ouvre les trésors infinis de la Miséricorde du Père.

Ce mystère de l’amour du Christ, nous ne sommes pas appelés à le méditer et à le contempler seulement ; nous sommes appelés à y prendre part. C’est le mystère de la sainte Eucharistie, centre de notre foi, centre du culte que nous rendons à l’amour miséricordieux du Christ manifesté dans son Sacré-Cœur, mystère qui est adoré ici nuit et jour, dans cette basilique, qui devient par-là même un de ces centres d’où l’amour et la grâce du Seigneur rayonnent mystérieusement mais réellement sur votre cité, sur votre pays et sur le monde racheté.
Méditation de saint Jean-Paul II à la basilique du Sacré-Coeur, 1er juin 1980

Le Sacré Cœur du Christ est la révélation de l’amour de Dieu pour l’humanité.
Prières de guérison et d’intercession aux Anges Gardiens: Prières chrétiennes pour demander aide et soutien aux Anges
Livre : Prières de guérison et d’intercession aux Anges Gardiens: Prières chrétiennes pour demander aide et soutien aux Anges