Origine de la fête de la Toussaint

La fête de la Toussaint se célèbre le 1er novembre.

Chaque jour de l’année, l’Église célèbre les Saints reconnus mais, depuis le commencement du monde jusqu’à nos jours, il y a un grand nombre de fidèles serviteurs de Dieu dont le nom et les vertus sont restés cachés.
Après une vie de dévouement ils ont été accueillis près de Notre Seigneur et, pour honorer ces Saintes personnes qui n’ont pas de fête particulière dans l’année, pour obtenir leur aide, leur intercession et pour offrir aussi aux fidèles l’occasion de les remercier par leurs prières, l’Eglise a établi, en leur honneur, une fête collective et commune appelée la Toussaint, ou fête de tous les Saints.

Origine de cette fête de la Toussaint.

Environ vingt-cinq ans avant Jésus-Christ, Agrippa, gendre de l’empereur Auguste, voulant flatter son beau-père, fit bâtir un temple magnifique qu’il dédia à cet Empereur mais Auguste refusa ce don et ce temple fut dédié à Jupiter et à Mars, en mémoire de la fameuse bataille d’Actium qui mit fin à la République et inaugura l’Empire.
Plus tard on le désigna sous le nom de Panthéon, qui signifie “Temple de tous les dieux“, parce qu’on y avait rassemblé les images de tous les dieux de l’Empire.

Plus tard, l’empereur Théodose, à son avènement au trône, fit démolir les temples des idoles et n’épargna que le Panthéon, à cause de sa beauté et de sa richesse et, après en avoir fait enlever les fausses divinités, il en fit fermer les portes.

Elles furent réouvertes en 607 par le pape Boniface IV qui bénit et purifia ce superbe monument et le dédia à la Mère de Dieu et de tous les martyrs puis il y fit transporter vingt-huit chariots d’ossements de martyrs chrétiens en provenance des divers cimetières de Rome.

La Ville éternelle fut donc le berceau de cette fête qui se répandit bientôt en France, sous le règne de Louis le Débonnaire et au neuvième siècle dans tout l’Occident.

Depuis Grégoire IV, en 837, la fête de tous les Saints remplaça celle des Saints-Apôtres qu’on célébrait le 1er mai.

La Toussaint fut alors fixée au premier jour du mois de novembre et précédée d’une veille avec jeûne.

Elle fut toujours célébrée avec tant de ferveur et de piété qu’on n’a cessé de la placer au premier rang des solennités religieuses et qu’elle a été maintenue parle Concordat comme une des quatre fêtes d’obligation.

Nous ne devons jamais oublier ces trois choses :
1° il y a des Saints de toute nation et de toute condition, et chacun peut aspirer au salut;
2° le bonheur dont les Saints jouissent dans le Ciel est la récompense de leurs travaux ;
3° de même que dans le Ciel l’occupation des Saints est de louer et bénir Dieu, ce doit être aussi là notre principale occupation sur la terre.
Nous louons et nous bénissons Dieu en évitant le péché et en lui offrant nos actions et nos peines.

Origine des fêtes chrétiennes
Fête de Noël, 25 décembre, naissance de Jésus-Christ
Livre : Prières à notre Seigneur Jésus Christ