Vie de Sainte Anne, mère de la Très Sainte Vierge Marie

 

Vie de Sainte Anne mère de la Très Sainte Vierge Marie

Sainte Anne, dont le nom en hébreu signifie “Gracieuse“, vécut à Nazareth, ville de la basse Galilée.

Elle épousa un homme juste, nommé Joachim, de ce mariage naquit la très Sainte et Immaculée Vierge Marie, mère de Dieu.

Si Marie est bénie entre toutes les femmes parce qu’elle a donné au monde son Sauveur, quelle gloire pour Anne d’avoir donné le jour à celle qui fut la mère de Dieu!

Saint Joachim et sainte Anne vivaient avec Dieu dans leurs coeurs.

Passant leurs jours dans la prière, le travail et l’aumône, ils attendaient, avec toute la foi des anciens patriarches, le Messie qu’avaient annoncé les prophètes, le Sauveur si longtemps promis à Israël et, d’après les oracles, le temps où il devait venir n’était pas loin.

Parvenue à un âge avancé sans avoir d’enfant, Anne ne pouvait plus, comme les autres femmes, nourrir l’espoir que le Messie naîtrait de son sang.

La honte de la stérilité qui pesait sur elle depuis plus de vingt ans, était pour Anne la plus cruelle des peines.

Résignée à la volonté divine, priant un jour au temple avec beaucoup de ferveur, elle se souvint que la mère de Samuel se trouvant dans la même situation, avait demandé un enfant à Dieu avec tant de confiance et d’amour qu’elle avait été exaucée.

Animée du même esprit, sainte Anne supplie ardemment le Seigneur de daigner regarder d’un œil favorable son désir d’être mère et d’avoir pitié d’elle.

Elle promit que s’il lui faisait la grâce de lui donner un enfant, elle le lui consacrerait dès le moment de sa naissance, et le destinerait au service du temple.

Le Seigneur exauça sa prière, il envoya un Ange vers sainte Anne qui lui dit :
“Le Tout-Puissant a entendu votre prière, vous connaîtrez les douleurs de l’enfantement et votre race sera glorifiée par toute la terre.”

Joachim aussi avait reçu un message du ciel, un ange vint lui annoncer la fin de ses épreuves et le jour prochain de la divine miséricorde.

Il lui dit, au nom du Seigneur :
“Anne votre épouse, mettra au monde une fille à laquelle vous donnerez le nom de Marie. Elle sera consacrée à Dieu dans le temple, le Saint-Esprit habitera en elle et il lui accordera de grandes choses.”

Neuf mois après, Anne enfanta une fille à laquelle, selon l’ordre du Seigneur, elle donna le nom de Marie.

De retour à Nazareth l’enfant se fortifiait de jour en jour, ses parents veillaient sur elle avec beaucoup d’amour et sainte Anne initiait sa fille bien aimée aux mystères des Livres saints en lui donnant les premières notions de lecture.

Quand Marie eut atteint l’âge de trois ans, Anne et Joachim se rappelant la promesse qu’ils avaient faite de consacrer leur enfant au Seigneur la conduire au temple pour qu’elle soit consacrée à Dieu.

Sainte Anne et saint Joachim ne pouvant se résoudre à s’éloigner de leur fille adorée quittèrent Nazareth et vinrent s’établir à Jérusalem auprès du temple.

Mais Saint Joachim ne survécut pas longtemps à la séparation d’avec sa fille, il mourut peu après dans les bras de sainte Anne,à quatre-vingts ans.

Notre Sainte passa les années de son veuvage dans une retraite encore plus parfaite et dans une plus grande ferveur. Sa vie ne fut plus qu’une continuelle prière pour Dieu.

Enfin, après avoir eu la consolation, durant onze ans, de voir sa sainte fille croître en sagesse, en vertu et en toutes sortes de perfections, à mesure qu’elle croissait en âge, elle rendit sa bienheureuse âme à son Créateur, âgée de soixante et dix-neuf ans, et fut enterrée près de saint Joachim.

Sainte Anne ainsi que son époux furent honorés dès les premiers siècles de l’Église.

Le grand mérite de sainte Anne n’est pas d’avoir été la mère de la Vierge mais celui d’avoir été une mère vertueuse, d’avoir veillé sur les jeunes années de Marie avec tous les soins et tout l’amour de la plus tendre des mères.

Sainte Anne s’est appliquée à les faire germer et fructifier dans le cœur de son enfant qu’elle consacra à Dieu dès le jeune âge.

Mères chrétiennes qui avez un si grand rôle à jouer dans l’éducation de vos enfants, priez sainte Anne, cette mère incomparable, demandez-lui de vous aider à remplir dignement les saintes obligations de la maternité.

Elle vous dira ce que vous avez à faire pour élever vos enfants dans l’amour et la crainte de Dieu et comment vous devez veiller jour et nuit sur ce dépôt sacré que Dieu vous redemandera un jour.

Puisse l’esprit de sainte Anne vous animer et vous convaincre de l’importance de ce grave et salutaire enseignement.

Origine de la fête de la Toussaint
Vie de Saint François d’Assise
Livre : Prières à notre Seigneur Jésus Christ