Aller au contenu

Comment sauver l’amour d’un couple? Conseils de l’église catholique

 

L’église face aux problèmes du couple.

La majorité des crises graves proviennent de petites choses qui s’accumulent au fil des années et d’un manque de communication entre les conjoints. C’est pourquoi la plupart des mouvements conjugaux insistent sur l’importance de prendre du temps pour parler en profondeur, faire le point, se détendre, s’aimer, et cela à tout âge !

Faute d’approfondir ainsi leur amour, beaucoup d’époux sont en effet confrontés assez vite à la déception, aux frustrations, et font, souvent à tort, un constat d’échec :
« Nous n’étions pas faits l’un pour l’autre » ou « Avec un autre, ce serait différent »…

Une épreuve, une rencontre peuvent alors précipiter la rupture… A moins que le couple ne se décide à prendre des moyens à la hauteur de l’enjeu.

Conseillers, thérapeutes de couple , psychologues, prêtres accompagnateurs, peuvent permettre de renouer l’écoute et le dialogue au fil des mois. Une retraite pour couples, dans un cadre chrétien, aide aussi certains à puiser à une source nouvelle.

Parfois, hélas, il est trop tard. L’un des deux conjoints refuse toute aide pour sauver le mariage, ou bien prend la décision de quitter le foyer. D’autres fois, quand la relation devient impossible et comporte des risques pour l’un des conjoints ou pour les enfants, il est préférable d’envisager une séparation, en attendant des jours meilleurs. C’est ce que conseille l’Église catholique pour préserver jusqu’au bout les chances d’une réconciliation ou d’un nouveau départ sur d’autres bases.

Et si c’est le divorce ?

Beaucoup de personnes aujourd’hui n’hésitent plus à franchir le pas du divorce, sans toujours bien mesurer la portée et les conséquences de ce choix. On ne peut pourtant pas effacer une histoire commune comme si rien ne s’était passé !
La plupart du temps, le divorce est vécu dans la souffrance: souffrance d’avoir été trompé ; souffrance des enfants ; souffrance d’une situation difficile à assumer quotidiennement…
Certaines ruptures peuvent fragiliser les conditions matérielles ou l’équilibre psychologique de l’un des conjoints.

Pourtant, même si certains se remettent difficilement d’un divorce, il est toujours possible de s’en sortir. La vie est plus forte que toutes les détresses, et sous le regard de Dieu, une vie, même marquée par de graves difficultés, ne se résume jamais à un échec mais à une histoire sacrée dans laquelle son amour reste présent.

Peut-on rester fidèle à son mariage après un divorce ?

Un travail de « deuil », avec éventuellement l’aide d’un psychologue ou d’un prêtre, est souvent nécessaire, il faut parfois renoncer à attendre le retour du conjoint, accepter la solitude, abandonner son ressentiment ou son désir de vengeance…
Le chemin du pardon demandera beaucoup de temps mais ceux qui arrivent à le prendre témoignent tous d’une pacification qui permet de redonner sens et goût à la vie. Les enfants, quand il y en a, sont également réconfortés par cet apaisement des relations entre leur père et leur mère.

Des chrétiens divorcés ou séparés choisissent de continuer à s’appuyer sur leur sacrement de mariage en restant fidèle à leur ex-conjoint.
Ils continuent ainsi à témoigner de la force du lien conjugal à travers les épreuves !
Dans une société qui banalise l’infidélité, les ruptures et les unions successives, ce choix – recommandé par l’Eglise – peut paraître insensé ou trop dur à vivre.

Les divorcés remariés peuvent-ils communier ?

Dans l’Église catholique, le sacrement de mariage étant indissoluble, on ne peut conclure de seconde union valide.
Seul un remariage civil est possible pour eux.
Les chrétiens divorcés remariés ont souvent le sentiment d’être incompris.
Pourquoi ne peuvent-ils pas avoir une seconde chance ? Et pourquoi n’ont-ils plus accès aux sacrements, notamment à la communion eucharistique ?
Cette exigence découle pourtant de la parole même du Christ : « Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! » (Mc 10, 9).

« Personne pas même le pape n’a le pouvoir de dissoudre un mariage sacramentel conclu et consommé… » rappelait le cardinal Ratzinger, futur Benoît XVI.
Or, en se remariant, les chrétiens se trouvent, peut-être malgré eux, dans une situation qui contredit cette indissolubilité du mariage.

Mais s’il ne peuvent plus communier, ils ne sont pas pour autant exclus de la communauté chrétienne ou moins aimés de Dieu !
De leur côté, les chrétiens qui ont accès aux sacrements sont invités à manifester aux personnes divorcés remariés beaucoup de charité et à les aider sur leur chemin. C’est pourquoi dans de nombreuses paroisses, des groupes se sont formés pour permettre aux divorcés vivant en couple de partager ensemble et avec d’autres chrétiens.

Peut-on faire annuler son mariage?

Pour ceux qui ont le sentiment, en ayant demandé le sacrement de mariage, de s’être trompés sur le sens de l’engagement qui était pris, l’Église ouvre la possibilité de faire examiner, par une instance compétente, la validité du sacrement de mariage.

Pour être valide, le consentement des époux doit satisfaire à certaines obligations : il doit être libre et sincère, responsable et fait sans aucune pression, être ouvert à la vie. S’il s’avère que le consentement a été échangé dans des conditions insuffisantes pour que le sacrement soit valide, celui-ci peut être déclaré nul.
Autrement dit, il n’y a jamais eu sacrement. Cette procédure reste toutefois exceptionnelle, et relativement longue.

 

Gloireadieu.com utilise des cookies provenant de Google pour fournir ses services et analyser le trafic. Votre adresse IP et votre user-agent, ainsi que des statistiques relatives aux performances et à la sécurité, sont transmis à Google afin d'assurer un service de qualité, de générer des statistiques d'utilisation, et de détecter et de résoudre les problèmes d'abus.
Cookies settings
Accepter
Politique en matière de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
  • Qui sommes-nous ?

    L’adresse de notre site Web est : https://www.gloireadieu.com/

Cookies publicitaires Google

Nous utilisons des cookies pour faciliter la diffusion des annonces sur les sites Web de nos partenaires, tels que ceux diffusant des annonces Google ou membres d'un réseau publicitaire agréé par Google. Lorsqu'un utilisateur visite ce type de site, un cookie peut être placé dans son navigateur.
    • Les fournisseurs tiers, y compris Google, utilisent des cookies pour diffuser des annonces en fonction des visites antérieures des internautes sur votre site Web ou sur d'autres pages.
    • Grâce aux cookies publicitaires, Google et ses partenaires adaptent les annonces diffusées auprès de vos visiteurs en fonction de leur navigation sur vos sites et/ou d'autres sites Web.
Cliquez ici pour savoir comment Google utilise les informations fournies par les cookies

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Si vous êtes un utilisateur ou une utilisatrice enregistré·e et que vous téléversez des images sur le site web, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les visiteurs de votre site web peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous avez un compte et que vous vous connectez sur ce site, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Durées de stockage de vos données

Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’enregistrent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur·ice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Transmission de vos données personnelles

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.  
Save settings
Cookies settings