Le bon saint patron qui nous protège, les vêpres

On vous a donné au baptême le nom d’un ou de plusieurs saints afin qu’ils deviennent vos protecteurs et vous aident à arriver au ciel.

Quand vous portez leur nom c’est comme si on vous avait recommandé à eux pour qu’ils prient pour vous.

Il faut vous faire raconter l’histoire de vos saints patrons et voir si vous ne pourriez pas faire un peu ce qu’ils ont fait.

Ils ont commencé par être des enfants comme vous et ils ne sont devenus des saints que parce qu’ils ont bien répondu aux grâces de Dieu.
Demandez-leur souvent leur protection.

Prière au saint patron

Grand saint, qui vous appelez comme moi,
faites que je sois aussi bon que vous, que j’aime Dieu comme vous !
Je le remercie de toutes les grâces qu’il vous a faites
et de la belle couronne qu’il vous a donnée dans le ciel,
mais vous, priez pour moi, afin que je puisse aller vous retrouver dans le ciel.

Les vêpres

Les anges et les saints chantent dans le ciel les louanges de Dieu, l’église sur la terre unit ses louanges aux leurs et c’est pour cela qu’elle chante les psaumes où le roi David a dit les grandeurs de Dieu, sa justice et sa miséricorde.
Les prêtres disent beaucoup de psaumes tous les jours et c’est pour que tous les fidèles puissent prendre leur part de ce concert de louanges qu’on chante les Vêpres le dimanche.
Quand vous serez plus grand, vous pourrez chanter les psaumes, en attendant, vous pouvez lire vos prières ou dire le chapelet.

Prières pendant la bénédiction

Le dimanche après Vêpres, ou quelquefois dans la semaine, on donne à l’église le salut ou la bénédiction.
Le prêtre met la sainte hostie où Jésus se cache dans l’ostensoir et il l’expose sur l’autel au milieu des bougies et des fleurs.
Pendant que le bon Jésus était sur la terre, on lui amenait souvent des petits enfants, il les bénissait et sa bénédiction leur portait toujours bonheur.
Quand nous venons au salut, il faut lui demander de nous bénir comme ces heureux petits.

Dites-lui donc :
Bon Jésus, si j’avais été à Nazareth ou à Jérusalem pendant que vous étiez visible sur la terre, maman m’aurait bien sûr mené près de vous, alors vous faisiez des miracles, vous guérissiez les malades, vous ne refusiez personne, je crois qu’ici, dans le saint Sacrement, vous êtes le même bon Jésus, aussi bon et aussi puissant, bénissez-moi donc comme ces heureux enfants d’autrefois.

Je vous salue, membres de Notre Seigneur, qui, pendant la Passion, avez souffert tant et de si cruelles douleurs pour notre salut.
Je vous salue, tête de Jésus, qui avez été couronnée d’épines pour notre salut et que le roseau a si cruellement frappée.
Je vous salue, visage adorable, qui avez été pour nous couvert de crachats et meurtri de soufflets.
Je vous salue, pauvres yeux du bon Jésus, qui avez été tout baignés de larmes pour nous.
Je vous salue, bouche sacrée, qui avez été abreuvée de fiel et de vinaigre.
Je vous salue, oreilles divines, affligées pour nous d’injures et de blasphèmes.
Je vous salue, épaules très saintes, flagellées pour nous.
Je vous salue, bras augustes, qui avez été étendus pour nous sur la croix.
Je vous salue, mains divines, pieds adorables, percés de clous pour nous.
Je vous salue, cœur de Jésus, percé par la lance du soldat.
Je vous salue, corps de Jésus, suspendu sur la croix, couvert de plaies.
Je vous salue, sang précieux, qui avez coulé avec tant d’abondance des plaies de Jésus.
Par vos souffrances, ô bon Jésus, daignez purifier mon âme de toutes ses taches lorsqu’elle sera sur le point de quitter la terre.

Amen

Le bon ange gardien qui nous protège
La Bible pour les enfants, une excellente idée cadeau
Livre : Prières à notre Seigneur Jésus Christ