2 – Vie de la Sainte Vierge Marie, naissance du Christ

vie vierge marie naissance du christ

Lors du dénombrement général ordonné par César-Auguste, Joseph et Marie furent obligés d’aller à Bethléem, où ne trouvant pas de place dans les hôtelleries ils furent obligés de se réfugier dans une étable.

C’est dans cette étable que la Vierge Marie enfanta Jésus sans assistance ni douleur, l’enveloppa elle-même de langes et le posa dans la crèche sur un peu de paille.

Non loin de là, il y avait des bergers qui passaient la nuit dans les champs veillant tour à tour à la garde de leur troupeau.

Tout à coup un Ange se présenta devant eux et leur dit :
“Je vous annonce une nouvelle qui remplira de joie tout le peuple. C’est qu’aujourd’hui dans la cité de David il vous est né un Sauveur qui est le Christ et le Seigneur. Et voici la marque à laquelle vous le reconnaîtrez : vous trouverez un enfant enveloppé de langes et couché dans une crèche.”

Les bergers se rendirent en toute hâte à Bethléem, trouvèrent Marie et Joseph veillant sur l’enfant couché dans la crèche et, ayant reconnu la vérité de tout ce qui leur avait été dit, ils s’en retournèrent en louant et en bénissant Dieu.

Lorsque le huitième jour fut arrivé, l’enfant fut circoncis et reçut son nom, ce nom apporté du Ciel par un Ange et sous lequel tout genou fléchit : il fut appelé Jésus, c’est-à-dire Sauveur.

C’est dans l’étable que le Dieu pauvre avait reçu l’adoration des humbles représentants d’Israël c’est aussi dans l’étable que le Dieu venant pour sauver tous les peuples reçut l’adoration des princes d’Orient, connus sous le nom des Rois Mages.

Quarante jours après cette merveilleuse naissance du Sauveur des hommes, l’humble Vierge, plus pure que les Anges voulut se soumettre à la loi de la purification.

Elle y porta l’offrande, non des riches, mais des pauvres : les femmes riches donnaient un agneau, les femmes pauvres, deux tourterelles.

Un homme juste et craignant Dieu, qui n’aurait pas voulu mourir sans avoir vu le consolateur d’Israël, se rendit au temple dans l’instant même où Marie et Joseph y présentaient Jésus.

Cet homme appelé Siméon reçut le divin Enfant dans ses bras c’est alors qu’il laissa échapper de ses lèvres prophétiques ces paroles qui annoncent à Marie qu’un glaive de douleur transpercera son âme.

Après que ces mystères furent accomplis, les deux époux reprirent le chemin de Nazareth mais à peine arrivés, un Ange du ciel ordonna à Joseph de prendre l’enfant et sa mère, et de fuir en Egypte car Hérode cherchait l’enfant pour le mettre à mort.

Joseph obéit aussitôt et se retira en Egypte avec la Sainte Vierge et l’Enfant Jésus.

Pendant ce temps-là, Hérode, croyant que les Mages s’étaient moqués de lui, entra en fureur et donna ordre de tuer tous les enfants dans Bethléem et aux environs, depuis l’âge de deux ans et au-dessous.

Il espérait envelopper dans ce massacre le Messie qui venait de naître. Mais sa cruauté fut trompée.

Environ sept années après, Hérode étant mort, Joseph, sur un autre avertissement de l’Ange, ramena de l’exil à Nazareth la mère et l’enfant.

L’humble charpentier se remit à l’établi, la Vierge redevint l’active et douce ménagère et l’Enfant-Dieu partagea leur modeste vie.

Joseph et Marie allaient tous les ans de Nazareth à Jérusalem pour y célébrer la fête de Pâques.

Lorsque Jésus eut atteint sa douzième année, ils l’y menèrent avec eux.

La fête terminée, ils revinrent à Nazareth, sans s’apercevoir que Jésus était resté à Jérusalem.

Ils retournèrent sur leurs pas, et, après de longues recherches, ils le trouvèrent enfin dans le temple, assis au milieu des docteurs et les remplissant d’admiration par sa sagesse et ses réponses.

“Pourquoi, mon Fils, avez-vous ainsi agi avec nous? lui dit tendrement Marie voilà votre père et moi qui vous cherchions, étant tout affligés.”

“D’où vient que vous me cherchiez? répondit le divin Maître ne savez-vous pas qu’il faut que je m’occupe de ce qui regarde mon père?”

Il revint avec eux à Nazareth et l’Évangile ne dit pas autre chose de l’Enfant Jésus durant une période de dix-huit ans.

On croit que Jésus atteignit sa vingt-neuvième année lorsque mourut Joseph.

Marie, éprouvée par cette perte, dut bientôt se préparer à d’autres douleurs.

Jésus devant commencer sa mission divine s’arrache à la tendresse de sa mère et va s’y préparer dans le désert par la prière, le jeûne et le baptême.

Quelque temps après, il se fit des noces à Gana en Galilée.

Les époux étaient parents de la Sainte Vierge. Ils la convièrent aux noces, avec Jésus et ses premiers disciples.

Or, il arriva qu’au milieu du repas, le vin manqua.

Touchée de compassion pour ses hôtes, connaissant la charité et la puissance de son Fils, Marie lui dit : “Ils n’ont pas de vin.”

Jésus répondit :
“Qu’y a-t-il en cela qui nous touche, vous et moi ! Mon heure n’est pas encore venue.”

La mère du Sauveur s’adressant aux serviteurs leur dit :
“Faites tout ce qu’il vous dira.”

Or, il y avait là six grandes urnes de pierre.

Jésus commanda aux serviteurs de les remplir d’eau ensuite il leur dit :
“Puisez maintenant et portez au maître d’hôtel.”

Il le firent, et l’eau se trouva changée en un vin meilleur que celui qu’on avait bu jusqu’alors.

1 - Vie de la Sainte Vierge Marie
3 - Vie de la Sainte Vierge Marie, la mort du Christ