Aller au contenu

La véritable histoire de la possession ayant inspiré l’Exorciste

Prières de protection contre les forces du mal physique et mental
Prières de protection contre les forces du mal physique et mental

Le film l’Exorciste est tiré d’une histoire vraie

L’exorcisme de Robbie Mannheim qui en 1949 inspira William Peter Blatty pour le roman L’Exorciste, fut raconté dans un mode admirablement sobre et documenté par un expert militaire Thomas B. Allen, dans un livre intitulé « Possesed » en 1993 dans lequel  il  décrit la possession diabolique d’un adolescent de 14 ans.

Journal d’une possession diabolique

Cette affaire fut découverte par hasard  lorsqu’après la démolition d’une aile d’un hôpital psychiatrique les ouvriers trouvèrent un journal  écrit par le Père Raymond Bishop l’un des participants à l’exorcisme.

La tante du garçon lui avait enseigné comment utiliser une planche Ouija. Elle mourut le 26 Janvier 1949 et l’on suggéra d’abord que son esprit tourmentait le garçon. mais bientôt des fruits, puis un vase furent jeté en l’air en sa présence, les meubles bougeaient autour de lui, des bruits sourds se faisaient entendre sans qu’on en trouve la cause.

Ses parents firent intervenir un psychologue puis un pasteur luthérien qui soupçonne un poltergeist (esprit frappeur), mais quand des griffures sanglantes appararurent sur le corps du jeune homme le pasteur dit à la famille de consulter un prêtre catholique.

C’est ainsi qu’ils allèrent voir un prêtre local pour l’exorcisme de Robbie mais il abandonna lorsqu’ils vit le garçon voler sur un matelas à ressorts. Les parents désemparés emmènent leur fils à Saint-Louis, où ils rencontrèrent le père William S. Bowdern, un jésuite de 52 ans  qui fit pratiquer de sérieux examens médicaux qui ne donnèrent aucun résultat.

Il se vit alors obligé de pratiquer un exorcisme avec l’accord officieux de son archevêque.

L’exorcisme de Robbie Mannheim

Le père Bowdern pratiqua l’exorcisme pendant de longues semaines (35 jours). Un autre journal montre que le garçon fut entraîné dans une église catholique pour recevoir le baptême catholique.

Le rite de l’exorcisme réel  commença au presbytère mais dû être déplacé à l’hôpital psychiatrique de l’Alexian Brothers car l’état de Robbie se dégradait rapidement. Pendant un rituel Robbie brisa un sommier et l’utilisa comme une arme improvisée pour blesser le prêtre, il lui causa une blessure qui exigeait plus d’une centaine points de suture.

Les mots « enfer » et « va-t-en » apparaissaient sur son corps jusqu’à ce que le démon le quitte peu après Pâques.

Enfin, un soir, le garçon fut forcé de prendre la communion, pendant ce temps, la voix du démon à l’intérieur du petit garçon changea en une autre qui s’identifia comme étant celle de l’archange saint Michel qui ordonna à l’entité de partir et le démon disparu.

L’exorcisme était terminé. Du jour au lendemain, le jeune retrouva une attitude normale et perdit tout souvenir des trois mois contrôlé par l’emprise maléfique des forces du mal. Aujourd’hui le garçon a bien grandi et il est devenu pilote d’avion.

Le film  « L’Exorciste » de 1973 inspiré de ces événements raconte la possession par le diable d’une fillette de douze ans.

Il devint le film d’horreur le plus effrayant jamais réalisé.   Les psychiatres inventèrent le terme «névrose cinématographique» pour expliquer que les spectateurs quittaient le cinéma car ils sentaient la présence terrifiante de démons.

Lors de la première du film à Washington, une jeune femme se tenait toute tremblant à l’extérieur en racontant qu’elle voyait des yeux partout et que cela lui faisait peur.

Le véritable exorcisme de Robbie Mannheim aussi spectaculaire soit-il, n’a pas ému de la même manière la communauté religieuse et médicale. Cette dernière regretta amèrement l’omniprésence de l’expertise religieuse empêchant toute possibilité d’enquête psychologique.

Les médecins mettaient en évidence le curieux comportement « maléfique » de l’adolescent qui ne se déclenchait que lorsque le garçon mettait son pyjama avant de se mettre au lit et en fouillant dans l’histoire du garçon, les médecins trouvèrent des éléments indiquant qu’il   avait entretenu  des relations incestueuses avec sa tante, ce qui aurait pu déclencher une violente crise de schizophrénie.

Mais il est aussi possible que l’emprise du démon ait tenté de s’approprier l’esprit du garçon.

On ne saura jamais ce qu’il s’est réellement passé mais la certitude demeure: Dieu a emporté le combat contre Satan ange des forces du mal.

Cliquez ici pour acheter le livre chef d’oeuvre « L’Exorciste »

Gloireadieu.com utilise des cookies provenant de Google pour fournir ses services et analyser le trafic. Votre adresse IP et votre user-agent, ainsi que des statistiques relatives aux performances et à la sécurité, sont transmis à Google afin d'assurer un service de qualité, de générer des statistiques d'utilisation, et de détecter et de résoudre les problèmes d'abus.
Cookies settings
Accepter
Politique en matière de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
  • Qui sommes-nous ?

    L’adresse de notre site Web est : https://www.gloireadieu.com/

Cookies publicitaires Google

Nous utilisons des cookies pour faciliter la diffusion des annonces sur les sites Web de nos partenaires, tels que ceux diffusant des annonces Google ou membres d'un réseau publicitaire agréé par Google. Lorsqu'un utilisateur visite ce type de site, un cookie peut être placé dans son navigateur.
    • Les fournisseurs tiers, y compris Google, utilisent des cookies pour diffuser des annonces en fonction des visites antérieures des internautes sur votre site Web ou sur d'autres pages.
    • Grâce aux cookies publicitaires, Google et ses partenaires adaptent les annonces diffusées auprès de vos visiteurs en fonction de leur navigation sur vos sites et/ou d'autres sites Web.
Cliquez ici pour savoir comment Google utilise les informations fournies par les cookies

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Si vous êtes un utilisateur ou une utilisatrice enregistré·e et que vous téléversez des images sur le site web, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les visiteurs de votre site web peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous avez un compte et que vous vous connectez sur ce site, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Durées de stockage de vos données

Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’enregistrent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur·ice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Transmission de vos données personnelles

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.  
Save settings
Cookies settings