Signification de l’opale pierre précieuse de la Bible

Voir aussi: Toutes les prières de protection

Signification de l’opale pierre précieuse de la Bible

opale pierre précieuse de la Bible

L’opale pierre précieuse du pectoral du prêtre Aaron

L’opale est la septième pierre du pectoral et la première de la troisième rangée.

L’opale est translucide, dans ses beaux spécimens elle est d’un blanc laiteux bleuâtre, et sur lequel se jouent des reflets de violet, de bleu, de rouge, de vert et de jaune qui lui donnent un aspect vraiment féerique. C’est aussi une des pierres précieuses qui étaient en grande estime dans l’antiquité.

On raconte à ce sujet des choses presque incroyables si on ne connaissait pas la folie de l’homme qui se fait une idole de n’importe quoi, même d’une pierre brillante.

De quoi nous parle l’opale ?

C’est ce qu’il nous importe de savoir, car l’or, l’argent et les pierres précieuses passeront avec le monde d’où ils ont été tirés ; mais, par contre, les gloires variées de la personne de Christ brilleront devant nos yeux pendant l’éternité et rempliront nos cœurs d’adoration pour Celui qui est plus beau que les fils des hommes.

Cette troisième rangée de pierres correspond au troisième évangile et fait briller devant nos yeux quelques-unes des gloires du Fils de l’homme, de la même manière que les deux précédentes nous ont parlé du Messie et du serviteur de l’Éternel.

Cette première pierre blanche sur laquelle brillent tant de reflets aux couleurs variées ne nous montre-t-elle pas la pureté parfaite de Celui qui est né d’une vierge et qui, tout en étant homme, n’a pas connu le péché ? Ces reflets bleuâtres ne sont-ils pas l’expression de son origine céleste ?

Il est le second homme, le dernier Adam qui est venu du ciel. Sa gloire était voilée par son humanité, mais elle ne pouvait être cachée aux yeux de ceux auxquels Il avait ouvert les yeux.

Quelle beauté dans cet Homme ! Les couleurs variées qui scintillent sur la blanche opale sont comme les rayons des gloires infinies de l’Homme parfait.

Nous comprenons que le ciel s’est ouvert sur Lui et que les bienheureux habitants de ce saint lieu contemplaient Celui qui était l’objet de toute la satisfaction du cœur du Père : « Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi j’ai trouvé mon plaisir », lui dit-Il. Celui dont l’opale nous parle est-Il précieux à nos cœurs ?

Savons-nous contempler ses gloires variées, et est-Il pour nos cœurs comme un joyau d’une valeur inestimable ?