Faire un don

Qu’est-ce que le Saint Esprit?

lumiere dans la nuit - www.gloireadieu.com

Le Saint-Esprit est l’Esprit de Dieu

Cet Esprit de Dieu qui demeurait en Christ (Jean 14:17 ; Romains 8:9-11) peut demeurer et en fait demeure en nous.
« Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ? » (1 Corinthiens 6:19).
« Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? » (1 Corinthiens 3:16) Lorsque le Saint-Esprit vient habiter dans le corps humain, on dit alors que l’on « reçoit le don du Saint-Esprit » ou que l’on est « baptisé dans le Saint-Esprit » (Actes 10:47, 11:16-17).

Le but de la venue de l’Esprit est de consoler et d’enseigner, mais le consolateur, l’Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit (Jean 14:26).
Quand on est rempli du Saint-Esprit, on est avide de la Parole de Dieu.
Le Saint-Esprit est aussi l’Esprit de vérité, et il vient guider et conduire le croyant dans toute la vérité (Jean 16:13).

Le don du Saint-Esprit est un don de Dieu.

Tous ceux qui croient au Seigneur Jésus Christ, comme le dit la parole de Dieu, devraient le recevoir (Luc 11:13, Jean 7:37-38).

la promesse du saint-esprit

Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit.

Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera » (Actes 2:38-39).


Le Saint-Esprit fut déjà promis dans l’Ancien Testament, « Après cela, je répandrai mon esprit sur toute chair ; vos fils et vos filles prophétiseront, vos vieillards auront des songes, et vos jeunes gens des visions.
Même sur les serviteurs et sur les servantes, dans ces jours-là, je répandrai mon esprit  » (Joël 2:28-29).

Jean Baptiste le précurseur de Jésus a fait écho à cette promesse : « Moi je vous baptise d’eau pour la repentance ; mais celui qui vient après moi est plus grand que moi, et je ne suis pas digne de porter ses souliers. Lui il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu » (Matthieu 3:11).


Dans le quatorzième chapitre du livre de Jean, Jésus promit à ses disciples qu’il reviendrait après son ascension au ciel, sous la forme d’un consolateur, ou l’Esprit de vérité appelé Saint-Esprit.

Auparavant Jésus avait comparé cette promesse à des fleuves d’eau vive jaillissant du croyant : « Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme le dit l’Ecriture.
(Il disait cela de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui ; car l’Esprit n’était pas encore donné, parce que Jésus n’avait pas encore été glorifié) (Jean 7:38-39).

Luc nous a dit que Jésus nous assure que le Saint-Esprit est le don de Dieu et qu’il nous le donnera avec joie si nous le désirons et le recherchons.
« Et moi, je vous’ dis : demandez, et il vous sera donné ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et il vous sera ouvert ; car quiconque demande, reçoit, et celui qui cherche, trouve ; et à celui qui frappe, il sera ouvert.
Or quel est le père d’entre vous à qui son fils demandera un pain et qui lui donnera une pierre ? ou aussi (s’il demande) un poisson, lui donnera, au lieu d’un poisson, un serpent ? ou aussi, s’il demande un œuf, lui donnera un scorpion ?

Si donc vous qui êtes méchants, vous savez donner à vos enfants des choses bonnes, combien plus le Père qui est du ciel donnera-t-il le Saint-Esprit à ceux qui le lui demandent » (Luc 11:9-13).
Dieu veut que son Esprit demeure dans les hommes.
Tout ce que l’homme doit faire est de croire en Lui comme l’a dit l’Ecriture (Jean 7:38), de se repentir et d’être baptisé au nom de Jésus (Actes 2:38) et de Lui demander le Saint-Esprit promis et il le recevra (Luc 11:10).

l’église primitive reçut le saint-esprit

Lors d’une autre occasion Jésus dit à ses disciples qu’ils seraient remplis de l’Esprit Saint et leur donna cet ordre : « Et voici, j’enverrai sur vous la promesse de mon Père.
Mais vous demeurez dans la ville, jusqu’à ce vous soyez revêtus de La puissance d’en haut » (Luc 24:49).
Cent vingt disciples environ obéirent à l’ordre de Jésus et il y a environ deux mille ans , le jour de la Pentecôte dans la ville de Jérusalem, Jésus réalisa Sa promesse.

« Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans un même lieu.
Et il vint tout à coup du ciel un son, comme d’un souffle violent et impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis.
Et il leur apparut des langues comme de feu ; et elles se posèrent sur chacun d’eux.
Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et 4
commencèrent à parler d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer » (Actes 2:1-4).
Le passage ci-dessus nous rapporte le début d’une des plus grandes expériences que puisse faire l’homme car l’accomplissement de la promesse ne faisait que commencer avec les cent vingt.
Joël avait prophétisé toute chair (Joël 2:28).
Jésus avait dit que tous ceux qui demandent recevront (Luc 11:10).

Ce même jour de Pentecôte Pierre parla de la continuation de la promesse.
Beaucoup de curieux se rassemblèrent autour de ceux qui avaient reçu, pour voir ce qui se passait.
Pierre saisit cette occasion pour leur expliquer que c’était ce qui avait été dit par le prophète Joël et que Jésus, qu’ils avaient injustement crucifié, était Seigneur et Christ.

Comme ils étaient touchés dans leurs coeurs ils demandèrent à Pierre et aux autres apôtres ce qu’ils devaient faire (Actes 2:37).
Pierre leur répondit que s’ils voulaient se repentir et être baptisés au nom du Seigneur Jésus, ils recevraient eux aussi le don du Saint-Esprit.
Il étendit même la promesse plus loin qu’aux trois mille qui l’acceptèrent ce jour-là (Actes 2:41), « Car la promesse est pour vous, et pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera » (Actes 2:39).
« Tous ceux qui sont loin » comprend toutes les nations depuis ce jour jusqu’à aujourd’hui.
La promesse existe pour tous ceux qui le désirent parce que Dieu appelle chacun à se repentir (II Pierre 3:9).
Beaucoup de gens crurent et reçurent la promesse au temps des apôtres.
Après que le Saint-Esprit soit descendu sur eux, les disciples reçurent le pouvoir d’être des témoins (Actes 1:8) aussi ils apportèrent l’Evangile du Seigneur Jésus au monde connu alors.
Philippe apporta le message en Samarie où beaucoup de gens crurent et furent baptisés.
Lorsque les apôtres surent que la Samarie avait reçu la Parole de Dieu, ils envoyèrent Pierre et Jean prier pour qu’ils reçoivent le Saint-Esprit, « Puis ils leur imposèrent les mains, et ils reçurent l’Esprit Saint » (Actes 8:17).

Ainsi les Samaritains qui étaient considérés par les Juifs comme exclus de la vie éternelle participèrent à la promesse du Père.
Pierre annonça le message du Seigneur Jésus chez Corneille le Gentil.
Mais pas avant que le Seigneur lui fit comprendre dans une vision que la promesse de Dieu était faite à chaque homme que Dieu avait créé, quelle que soit sa nation, sa tribu ou sa langue.
Ayant enfin compris cette vérité divine, Pierre alla à Césarée.
Pendant que Pierre leur parlait des choses de Dieu, le Saint-Esprit descendit sur ceux qui entendaient la Parole (Actes 10:44).
Dieu prouva pour toujours qu’il ne faisait pas acception de personnes (Actes 10:34).
Dieu permit même à Saul, un des persécuteurs de l’Eglise primitive, d’être rempli par Son Esprit.
Saul, dont le nom fut changé en Paul, confessa qu’il était le pire des pécheurs avant que Dieu ne le sauve (I Timothée 1:15).
Cependant Dieu le remplit du Saint-Esprit et fit de lui un grand missionnaire de l’Evangile du Seigneur Jésus.
Il porta le message à beaucoup de nations.
Au chapitre dix-neuf des Actes nous lisons qu’il apporta la vérité du Saint-Esprit aux disciples de Jean-Baptiste à Ephèse.
Lorsqu’il les rencontra, Paul demanda s’ils avaient reçu le Saint-Esprit depuis qu’ils croyaient.
Découvrant qu’ils n’avaient jamais entendu parler du Saint-Esprit, Paul leur expliqua la Parole de Dieu plus parfaitement.
Puis lorsqu’ils eurent confessé leur foi en Jésus Christ, il les baptisa au nom de Jésus, il leur imposa les mains et ils reçurent le don du Saint-Esprit.
Saul le persécuteur de la foi chrétienne devint Paul le propagateur de l’Evangile de Jésus Christ.
Dans l’Eglise primitive le Saint-Esprit était reçu par tous ceux qui obéissaient à Dieu (Actes 5:32).
Beaucoup obéissaient et beaucoup recevaient.
La promesse est toujours à la portée de ceux qui obéissent et des milliers reçoivent !

Recevoir le Saint-Esprit est essentiel pour être sauvé selonla Bible.

Le Saint-Esprit est un don de Dieu résultant de l’obéissance et de la foi que l’on a en Lui (Actes 5:32).
Si un homme obéit aux commandements de Dieu, se repent et est baptisé au nom de Jésus, il a la promesse de recevoir le Saint-Esprit (Actes 2:38).
Dieu tient ses promesses et si l’homme obéit à ses commandements, il recevra.

Jésus s’est servi du verbe « coulera » pour se référer à ce que fait le Saint-Esprit pour ceux qui croient en Lui comme l’a dit l’Ecriture (Jean 7:38).

Comment sait-on que l’on a reçu le Saint Esprit?

Quelqu’un qui est né de l’Esprit portera le fruit de l’Esprit, « Mais le fruit de l’Esprit est l’amour, la joie, la paix, la longuanimité, la bienvaillance, la bonté, la fidélité, la douceur, la tempérance : contre de telles choses, il n’y a pas de loi » (Galates 5:22-23).
Comme ils grandissent dans l’Esprit ils manifesteront les dons de l’Esprit.« 

Car à l’un est donnée, par l’Esprit, la parole de sagesse ; et à ‘un autre la parole de connaissance, selon le même Esprit ; et à un autre, la foi, par le même Esprit ; et à un autre le don des guérisons par le même Esprit ; et à un autre le don d’opérer des miracles ; et à un autre les discernements des esprits ; et à un autre la diversité des langues ; et à un autre l’interprétation des langues » (I Corinthiens 12:8-10).
Celui qui reçoit le baptême du Saint-Esprit parle en d’autres langues, selon que l’Esprit lui donne de s’exprimer.
Ce signe initial du parler en langues n’est pas le don des langues.
Esaïe le prophétisa, « Car par des lèvres balbutiantes et au langage barbare il parlera à ce peuple » (Esaïe 28:11).
Jésus le confirma, « Le vent souffle où il veut et tu entends le son ; mais tu ne sais pas d’où il vient ni où il va : il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit » (Jean 3:8).
Jésus parla à nouveau du signe de ceux qui croyaient, « .