La prière pour les morts

Nous sommes composés d’un corps et d’une âme, le corps, c’est ce qu’on voit : la tête, les bras, les jambes. L’âme, c’est ce qui fait qu’on pense, qu’on sent, qu’on vit. Une poupée a un corps, elle a des yeux, une bouche, des cheveux mais elle ne voit pas, elle ne parle pas, parce qu’elle n’a pas d’âme.
Quand l’âme sort du corps, on est mort, alors on met le corps dans la terre.

Mais l’âme ne meurt pas, dans cent mille ans elle sera encore vivante.
Où va-t-elle donc quand elle sort du corps ?
Elle va devant Dieu, qui la juge.

Si elle a toujours été très bonne il la prend avec lui dans le ciel où elle est bien heureuse. Elle voit toutes sortes de belles choses et la beauté infinie de Dieu et rien ne lui fait jamais de mal ni de chagrin. Si l’âme a été très méchante, le bon Dieu l’envoie en enfer pour la punir et elle y restera toujours, brûlée par le feu et très malheureuse. Mais si elle n’a été qu’un peu méchante, ou si, après l’avoir été beaucoup, elle a bien demandé pardon à Dieu, il l’envoie dans le purgatoire, c’est-à-dire dans un endroit où elle est en pénitence mais d’où elle sortira pour aller dans le ciel quand sa pénitence sera finie.

C’est ce qu’on appelle les âmes du purgatoire.
Elles sont très malheureuses, souffent beaucoup et voudraient bien sortir de leur prison.
Eh bien ! nous pouvons les aider à le faire en priant pour elles.

C’est comme si un enfant était puni et que sa sœur, qui a été bien sage, demandait sa grâce à sa maman. Sa maman l’accorde quelquefois.

De même Dieu retire les âmes du purgatoire plus tôt qu’elles n’auraient mérité, si nous prions bien pour elles et alors, quand ces âmes seront dans le ciel, elles prieront pour nous et nous protégeront.

Père éternel, rappelez-vous tout ce que le bon Jésus a souffert sur la terre, dans sa crèche à Bethléhem, quand on l’a emmené en Egypte, quand il a été dans le désert, où il n’avait pas de maison, où il couchait par terre dehors et où il n’avait rien à manger.
Rappelez-vous surtout tout ce qu’il a souffert dans sa Passion, les coups de poing et les coups de fouet qu’il a reçus, les épines de sa couronne, les clous qu’on a mis dans ses pieds et dans ses mains.
Je vous offre tout cela pour les âmes du purgatoire, faites qu’elles ne souffrent pas tant et mettez-les bientôt avec vous dans le paradis.

Notre Père, qui êtes aux cieux, vous êtes le Père de tous les hommes, les âmes du purgatoire sont aussi vos enfants, ayez donc pitié d’elles, pardonnez-leur si elles n’ont pas toujours été des enfants soumis et faites-leur grâce à cause de l’honneur que votre Fils vous a rendu sur la terre.
Que votre nom soit sanctifié.
Pardonnez aux âmes des morts qui n’ont pas honoré votre saint nom et qui l’ont souvent employé en vain, pardonnez-leur à cause de la manière dont votre Fils a exalté votre saint nom dans ses prédications sur la terre.
Que votre règne arrive.
Je vous prie, ô tendre Père, de pardonner aux âmes des morts de n’avoir jamais cherché avec ardeur de vous faire régner dans leur coeur en obéissant à vos commandements.
Pour expier leur indifférence, je vous offre les saints désirs de Notre Seigneur quand il vous priait.

Au saint sacrement

Il y a beaucoup d’enfants qui ne savent pas quoi dire à l’église quand par hasard leur maman les y mène dans la journée.
Cependant le bon Jésus est content quand on va le voir pendant qu’il est tout seul caché dans le tabernacle et il y aurait bien des choses à lui dire.

Voici quelques petites prières faciles à comprendre:

Bon Jésus, je crois que les anges sont là autour de vous,
bien que je ne les voie pas ils vous adorent et moi je m’unis à eux pour le faire aussi.

0 bon Jésus, je mets dans la plaie de vos pieds tous les pécheurs, pour qu’ils se convertissent,
dans la plaie de votre main droite tous les prêtres, afin qu’ils travaillent bien pour vous,
dans la plaie de votre main gauche tous les fidèles, afin qu’ils deviennent meilleurs
et dans la plaie de votre cœur, cachez-moi, moi, mes parents, mes amis et ceux qui prennent soin de mon âme.

Prier, ce n’est pas seulement demander quelque chose au bon Dieu, c’est encore le remercier de tout ce qu’il a fait pour nous.

Il y a bien des gens qui ne pensent jamais à cela, qui ne remercient jamais Dieu d’avoir fait le soleil pour nous éclairer et nous réchauffer, l’eau pour nous donner à boire et faire pousser le blé, l’herbe et les fleurs, les arbres pour nous donner de l’ombre, du bois et des fruits, les pierres pour bâtir des maisons, les bœufs, les moutons, les chevaux, les poules etc.
Les anges sont fâchés que les hommes oublient de remercier Dieu de tout cela et ils le font à leur place.

Les petits enfants peuvent aussi le faire quand ils vont à l’église et dire, par exemple :

Mon Dieu, je vous remercie de tout ce que vous avez feit pour les catholiques, je m’unis à tous les saints qui sont dans le ciel pour vous bénir de toutes les grâces que vous avez accordées aux hommes, depuis que le bon Jésus est venu sur la terre et de toutes celles que vous leur ferez jusqu’à la fin du monde.

Mon Dieu, je vous remercie de toutes les grâces que vous avez accordées à tous les pécheurs du monde, qui n’en profitent pas, je m’unis à la sainte Vierge pour vous demander de bénir tous ceux pour qui je dois le plus prier, mes parents, ceux qui s’occupent de moi, qui se donnent de la peine pour moi.

Le sacré cœur

Quand nous avons de la peine, nous disons que notre cœur souffre.
Eh bien ! le cœur de Jésus Christ souffre aussi et c’est pour cela qu’on le représente surmonté d’une croix, entouré d’une couronne d’épines et avec une plaie d’où sort du sang.
La couronne d’épines, ce sont toutes les méchancetés des hommes qui la mettent autour de son cœur.
Mais nous pouvons le consoler en lui répétant bien souvent que nous l’aimons et en lui demandant pardon pour nous et pour les autres.

Disons-lui donc :
Coeur sacré de Jésus,
je vous demande pardon de tous les outrages qui vous sont faits dans le monde entier,
je vous demande pardon pour tous ceux qui se tiennent mal à l’église,
pour tous ceux qui vous reçoivent avec de mauvaises dispositions,
je vous demande pardon pour ceux qui ne viennent jamais vous voir et qui vous laissent seul toute la journée dans le Tabernacle,
je vous demande pardon du chagrin que j’ai pu vous faire moi-même et je vous prie de remplir mon cœur de votre amour.
Cœur sacré de Jésus, rendez mon cœur semblable au vôtre.

Notre Seigneur a promis de grandes grâces à ceux qui honoreraient l’image de son Cœur.
Tâchez donc d’en avoir une et mettez-la sur votre autel pendant le mois de juin, qui est consacré au sacré Cœur.

Le rosaire, prière du chapelet
Prières pour la sainte vierge