La thériaque, médicament miracle du Thalmud

Voir aussi: Toutes les prières de protection

Vertus médicinales de la thériaque

La Bible mentionne un grand nombre de plantes, mais sans indiquer leurs vertus médicinales. Par contre, le Talmud est plein de formules de médicaments que devaient préparer et livrer les médecins eux-mêmes car en Palestine, comme partout dans l’antiquité, ils étaient ce que nous appelons aujourd’hui des propharmaciens. Le Talmud interdit expressément d’acheter la thériaque chez les infidèles.

La thériaque était une préparation médicinale qui avait la réputation de guérir toutes les maladies. Absorbée nature ou diluée dans de l’eau elle était composée de plusieurs dizaines d’ingrédients (opium, chair séchée de vipère, fenouil, safran, gingembre, cannelle, poivre, mie de pain, etc.), mélangés avec du miel et du vin de grenache. La préparation devait fermenter pendant plusieurs années avant d’être consommée.

Son invention est attribuée au roi Mithridate VI (environ 132 à 63 avant Jésus-Christ), qui régnait sur le royaume antique du Pont, situé sur le territoire de la Turquie actuelle. La thériaque était à l’origine un antidote au venin de serpent.

Au 1er siècle, elle fut popularisée à Rome par le médecin de l’empereur Néron. De renommée croissante, la thériaque fut même utilisée contre la peste au 14e siècle.

Au 16e siècle, sa fabrication donnait lieu à des cérémonies officielles, en particulier en Italie. On continua de la consommer jusqu’au début du 20e siècle.