Importance des cheveux, poils et coiffure dans la Bible

Voir aussi: Toutes les prières de protection

Depuis la nuit des temps, les hommes et les femmes en général considèrent leur chevelure comme une parure rehaussant leur charme et, souvent, comme un signe de force et de jeunesse

Coiffure chez les Égyptiens.

Ce sont les Égyptiens qui eurent probablement les coutumes les plus étranges en matière de chevelure. Les hommes, surtout les prêtres et les soldats, se rasaient les cheveux et la barbe. Hérodote dit que les habitants des rives du Nil rasaient la tête des garçons, ne leur laissant que quelques mèches sur les côtés et, peut-être aussi, devant et derrière. Quand l’enfant arrivait à la maturité, on coupait ces mèches caractéristiques de la jeunesse. Pour les hommes, c’était un signe de deuil ou de négligence que de se laisser pousser les cheveux et la barbe. C’est pourquoi, lorsqu’on le fit sortir de prison, Joseph se rasa avant d’être introduit devant Pharaon (Gn 41:14). Cependant, les hommes portaient parfois des perruques auxquelles ils attachaient des barbes. Des représentations sur des monuments égyptiens montrent des hommes de haut rang portant une chevelure longue et bien arrangée ; on ne peut discerner s’il s’agit de leurs cheveux ou d’une perruque.

Quant aux Égyptiennes, elles gardaient les cheveux longs et les nattaient. On a trouvé des tresses de cheveux bien conservées sur un nombre considérable de momies d’Égyptiennes.

Coiffure chez les Assyriens, Babyloniens et les Romains.

Les Assyriens et les Babyloniens, comme les Asiatiques en général, portaient les cheveux longs. Les sculptures assyriennes représentent des hommes aux cheveux tirés tombant en boucles sur leurs épaules. Ils avaient aussi la barbe longue, parfois divisée en deux ou trois rangées de boucles, et la moustache bien taillée, bouclée elle aussi. Certains pensent que les cheveux très longs représentés sur les monuments étaient en partie postiches, ajoutés à la chevelure naturelle du sujet.

Dans l’Antiquité, les Romains portaient, semble-​t-​il, la barbe, mais vers le IIIe siècle de notre ère ils prirent l’habitude de se raser.

Mise à jour le 03/10/2021 par Gloire à Dieu